Centrafrique : le Mouvement « E Zingo Biani » décrète la rupture du dialogue avec le pouvoir et projette de lancer des mots d’ordre

0
183
L’image contient peut-être : 1 personne

Fin de la conférence de presse d’Ë Zîngo Bîanî, Front Uni pour la Défense de la Nation, organisée en ce lundi 15 Juillet 2019 suite au refus de répondre à l’invitation du Chef du Gouvernement.

La coordination nationale est revenue sur la manière par laquelle des ministres de la République et hautes personnalités du régime de TOUADÉRA ainsi que trois services différents de la MINUSCA ont procédé pour mettre la pression sur la Conférence Épiscopale Centrafricaine (CECA) et les responsables du Centre Jean XXIII afin d’empêcher que puisse se tenir notre conférence-débat.

La coordination générale n’a pas manqué de souligner le deux poids deux mesures avec d’un côté la violation pure et simple de nos libertés publiques en complicité avec la MINUSCA et de l’autre l’autorisation d’un meeting politique du MCU autorisé au terrain Saint Jacques de Kpêtênê hors période électorale en parfaite violation des textes en vigueur notamment le Code Électoral.

La coordination générale a rappelé la trahison du chef de l’État, Pr Faustin Archange TOUADÉRA, qui couvre de toutes les invectives Ë Zîngo Bîanî, Front Uni pour la Défense de la Nation, alors qu’il se couche à plat ventre devant les mercenaires étrangers qui massacrent les populations centrafricaines malgré l’accord de Khartoum. Puisque ce weekend, il recevait en grande pompe, à Bouar, le génocidaire et seigneur de guerre étranger Sidiki Abass.

La coordination générale a acté la rupture de dialogue devenu impossible et lancé un appel à la population centrafricaine de sortir de sa réserve pour se préparer à des mots d’ordre dans les jours à venir.

La coordination générale a également annoncé avoir entamé des démarches au niveau international directement auprès du Secrétaire Général des Nations Unies avec la remise en main propre d’un mémorandum épinglant les dérives dictatoriales du pouvoir de TOUADÉRA et la complicité insupportable de la MINUSCA.

Le pays est en danger, mais nous sommes sur le front pour la Nation.

Ë Zîngö Bîanî Officiel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here