Centrafrique : le ministron Eric Rokossé – Kamot, un grand criminel et l’incarnation de l’imbécilité politique !

0
109

#CENTRAFRIQUE #CRISE #POUVOIR #ÉYAT_MAFIEUX #ÉTAT_WAGNER

Eric Rokosse Kamot,

MISSIÉ LE MINISTREEE,

VOUS ÊTES DÉFINITIVEMENT UN PAUVRE TYPE, QUI S’EST FOURVOYÉ. VOTRE PÈRE, QUE NOUS AVIONS CONNU RESPONSABLE, DANS L’EXERCICE DES SES DEVOIRS, DOIT AVOIR HONTE DE VOUS, POUR CE QUE VOUS ÊTES DEVENU… UN BRAVE IMBÉCILE PERU DANS L’ÉTAT MAFIEUX WAGNER…

Missié le ministreee,

J’ose vous interpeller sur vos délires discursifs, concernant l’appréciation que vous avez des activistes et politiques Centrafricains. Comme en témoignent vos propos sur Hervé Serefio Diaspora .

Selon vous, Missié le ministreee,

Nous serions des #ÉGARÉS, alors que, CITOYENS DE BOUTS, nous luttons pour plus de libertés, de Justice, pour une meilleure répartition des richesses nationales, que fournit l’exploitation de nos terres et sous-sols, sans ignorer une gestion efficace et honnête de nos taxes et impôts, pour l’amélioration de nos conditions de vie.

Rappelez-vous les conditions favorables, que notre État, alors que cet appareil administratif n’était pas failli, nous avait permis d’être soignés gratuitement, de nous instruire, d’avoir accès au minimum vital, tel que l’eau et l’électricité à Bangui où nous habitions, sous la responsabilité de nos parents face à leurs charges et #Devoir de #Citoyens et de #Parents.

En ce temps-là, les routes étaient carrossables, souvent sans goudron ou asphalte, entre nos villes et villages, nos paysans et villageois vivaient de leurs petites exploitations agricoles, de chasse et de pêche, sans oublier les performances de l’État à obliger des citoyens à la production de produits de rente (café, coton,…).

De grands dispensaires contribuaient à la Santé publique, avec comme service phare les Secteurs de lutte contre les #GrandesEndemies.

Missié le ministreee,

Avez-vous oublié les campagnes de vaccinations organisées et totalement prises en charges par l’État ? Et les infrastructures scolaires bien dotées en matériels didactiques (livres, cahiers,…) équipements en table-bancs, en éducateurs et enseignants qualifiés s’investissant dans la transmission des savoirs, connaissances et formations professionnelles ou technologiques ? Et les missions régulières des inspecteurs d’enseignement, des directeurs des services centraux et du ministre, chef du Département de l’éducation nationale, pour veiller à l’application des Directives et la qualité des enseignements ?

Nous étions encadrés et formés par des MESSIEURS, que nous saluons avec déférence, quand on les croisait dans la rue. De fois, en mauvaise posture, même si nous jouons aux adolescents amoureux, nous nous cachions à leur apparition, de peur d’être sévèrement réprimandés, avec information de nos parents. Nous étions bien ÉDUQUÉS.

Dans le domaine de la Santé publique, à Bambari-La-Ouaka, où j’ai grandi en partie, mon père étant président du Tribunal de Grande Instance, avec une grande zone de juridiction où la #JUSTICE était rendue, j’avais vécu l’expérience d’être hospitalisé et très bien soigné par un grand Infirmier, qui n’était pas docteur en médecine, bien que par ses expériences acquises, ce MONSIEUR fût intervenu comme un MÉDECIN DE BROUSSE, dans la quasi-totalité des domaines (chirurgie, soins divers et… palliatifs…). J’étais scolarisé à l’école Préfectorale, avec un instituteur Peulh, fils d’une grande famille établie dans l’Élevage, dans la #Ouaka.

Devrais-je évoquer d’autres expériences et domaines de l’intervention positive de l’État Centrafricain, en ce temps-là ?

Un dernier exemple, l’Agriculture et l’Élevage. Les campagnes agricoles étaient des moments de joie, de partage, de solidarité entre paysans, villageois, quels que soient les clans ethniques, et… de rétribution monétaire, sonnantes et trébuchantes. Les dotations en Semences et plants étaient garanties… par cet État.

Missié le ministreee,

Sinon qu’à collobarer à l’État-mafieux WAGNER, depuis que vous êtes ministre de la République, quelles sont vos contributions ? Pour quels bilans ? Qu’aviez-vous fait pour corriger ou redresser la #MalGouvernance, réduire la famine, permettre aux agriculteurs de prospérer, doter le secteur en petits matériels agricoles, faire fonctionner correctement les instituts déficients de #Ngoulinga, #Bouar, #Wakombo…? Dans quelles situations se trouvent nos #CentresDeRecherches ?

Missié le ministreee,

Si nous sommes des ÉGARÉS, vous, vous êtes définitivement #PERDU pour la République centrafricaine, #Criminel et #Indélicat que vous êtes devenu.

Sachez le, un « Égaré » n’a pas tout à fait le même sens qu’un « PERDU » car vous êtes, vous, « DÉFINITIVEMENT ÉGARÉ », alors que nous autres, nous « RETROUVERIONS LE CHEMIN POUR UNE VERITABLE RÉPUBLIQUE, À L’ÉTAT RESPONSABLE »

ÉGARÉ EST DONC MOINS FORT QUE PERDU…

Missié le ministreee,

Je m’arrête là, en vous conseillant de vous confesser, demander pardon au #TrèsHaut, et de nous présenter vos plates excuses. Il n’y a pas de honte à cela. Tout un chacun pouvant être égaré, à un moment de sa vie. Mais le plus important est d’assumer, reconnaître ses torts et s’excuser auprès de ceux pour lesquels vous n’auriez pas eu considération. Car la roue tourne… Et vous n’êtes pas MAÎTRE DU TEMPS.

Bonne année et meilleurs vœux, à vous et votre famille pour 2024.

Henri Grothe, un Égaré de la République.

#Vidéo, extrait de RJPM Kerembessè ( et Kerembessé Govosango) , 07 janvier 2024. (https://fb.watch/przPbirAiO/)

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid02GCVyiZod9M9ZngmuqGrSykfTqr6wirxkFfv8PBrv2CeyayCxcwS9JbM3myxHBnmfl&id=100002649466235&sfnsn=scwspwa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici