CENTRAFRIQUE : LE MINISTRE D’ETAT ARNAUD DJOUBAYE ABAZENE EXHORTE LES MAGISTRATS A IMPULSER UN NOUVEAU LEADERSHIP A L’IGSJ

0
39

 

LE MINISTRE D’ETAT ARNAUD DJOUBAYE ABAZENE EXHORTE LES MAGISTRATS A IMPULSER UN NOUVEAU LEADERSHIP A L’IGSJ

Pour sa première visite de travail de l’année 2023, le ministre d’Etat à la Justice, Garde des Sceaux Dr Arnaud Djoubaye Abazène s’est rendu au niveau de l’Inspection Générale des Services Judiciaires (IGSJ). A cette occasion le membre du gouvernement fait des sévères mises en garde à ses collaborateurs en raison de l’importance du rôle pour lequel ils sont appelés à jouer. Selon le patron de la Justice, ce choix se justifie par le rôle que cette structure représente pour la politique sectorielle en matière de gouvernance judiciaire. Nul n’ignore que la Justice est l’une des épines dorsales du mandat du Président de la République Chef de l’Etat pour le fait que depuis son accession au pouvoir, il fait de la lutte contre l’impunité son cheval de bataille pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale. Au cours de cette visite, le ministre d’Etat Djoubaye Abazène a rassuré ses collaborateurs de son soutien dans l’accomplissement de leurs tâches. Il a par ailleurs dit compter sur leur sens élevé de devoir pour redonner à la justice centrafricaine, l’image de marque que le peuple attend d’elle, pour mettre fin à la corruption et aux mauvaises pratiques qu’entretiennent certains Magistrats et Juges, en violation flagrante de leur serment. Ci-dessous l’intégralité du discours du ministre d’Etat Dr Arnaud Djoubaye Abazène.

Monsieur l’Inspecteur Général des Services Judiciaires,
Messieurs les Inspecteurs des services judiciaires ;
Chers collaborateurs de l’Inspection Générale des Services Judiciaires ;
Mesdames, Messieurs ;

C’est avec un grand plaisir que j’effectue ma première visite de travail de l’année 2023 à l’Inspection Générale des Services Judiciaires. A l’occasion de la nouvelle année qui commence à peine, Je formule les vœux de santé et de bonheur pour vous-mêmes et pour vos familles respectives.
Que Dieu Tout Puissant vous combe de sa grâce et vous fournisse les ressources nécessaires à l’accomplissement de vos responsabilités.
Je profite aussi de cette opportunité pour vous adresser mes chaleureuses félicitations pour votre nomination à l’Inspection Générale des Services Judiciaires. Cette promotion est la marque de confiance de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Pr Faustin Archanges TOUADERA, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, à votre égard. Il vous appartient de prouver que l’autorité de nomination ne s’est pas trompée.
Comme vous le savez, le Président de la République Chef de l’Etat, fait de la Justice une des épines dorsales de son mandat, notamment la lutte contre l’impunité, pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale.

Monsieur l’Inspecteur Général des Services Judiciaires,
Messieurs les Inspecteurs ;
Le choix de l’Inspection Générale des Services Judiciaires pour ma première visite officielle de travail de l’année 2023, est un signal fort qui traduit l’importance que j’attache à cette structure et ce qu’elle représente pour la politique sectorielle en matière de gouvernance judiciaire. L’Inspection Générale des Services Judiciaires constitue un des principaux maillons dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique du Gouvernement en matière de renforcement de la Justice, de la Promotion des Droits Humains et de la Bonne Gouvernance.
En vous confiant les responsabilités qui sont les vôtres, les plus hautes autorités de l’Etat ont pensé que vos compétences, vos expériences individuelles et collectives, vos capacités professionnelles et votre moralité, constituent un atout pour un changement radical de l’administration de la Justice en République centrafricaine. Il vous appartient de mettre au pas les acteurs judiciaires, c’est-à-dire, les Magistrats d’abord et ensuite les Auxiliaires de la Justice.
Il n’est pas fastidieux de rappeler les dispositions du Décret N° 91.137 du 1er Juin 1991 fixant le cadre juridique du fonctionnement de l’Inspection Générale des Services Judiciaires :
 L’IGSJ est placée sous l’autorité directe du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux ;
 Elle assume sous l’autorité directe du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, la mission permanente d’inspection sur les juridictions de tous ordres.
 Des missions particulières peuvent être confiées à tout moment à l’Inspection Générale des Services Judiciaires par le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux
L’énumération non exhaustive que je viens de faire, est un rappel du cadre de collaboration entre l’Inspection Générale des Services Judiciaires et le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Vous êtes rattachés à la Chancellerie. Nos relations sont axées sur la loyauté, la transparence, et l’esprit d’équipe, afin d’accomplir avec efficacité la mission confiée à la justice par le peuple.
Ce qui est attendu de vous, c’est une meilleure organisation du travail d’Inspection selon une approche méthodologique et pédagogique efficace. Mais surtout en vous conformant aux textes qui régissent l’organisation et le fonctionnement de l’Inspection Générale des Services Judiciaires, et les bonnes pratiques.
Vous êtes les dépositaires de respect des règles déontologiques.
La Justice, notre Justice, notre Maison est en péril. L’espoir du peuple Centrafricain, l’espoir du Gouvernement, l’espoir de la stabilité de notre cher et beau pays est en vous.
Comment pouvez- vous admettre que les Magistrats ne puissent pas avoir la moindre crainte.
Nos devanciers se retourneront constamment dans leurs tombes puisque les acteurs judiciaires ne prennent plus la mesure de leurs missions.
Les Magistrats doivent trembler lorsqu’ils reçoivent des convocations venant de vous.
Je pense pour ma part que, c’est de cette manière que l’on peut donner le sourire à notre peuple. Car la Justice constitue le dernier rempart.
Il me paraît nécessaire de relever certaines pratiques entretenues par vous devanciers qui m’ont été rapportées, et qui dénaturent le rôle ou la compétence de l’Inspection Générale des Services Judiciaires. Les mauvaises pratiques consistent par exemple à recevoir directement des dénonciations ou des plaintes des justiciables, des Magistrats, ou des Corporations, de les traiter directement sans s’en référer au Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, pour recevoir des instructions ou des directives.
Les mauvaises pratiques, d’organiser et d’effectuer des missions d’inspection à l’insu du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, ou encore de s’immiscer ou d’interférer dans les actes purement juridictionnels. J’ai reçu de nombreuses plaintes des Magistrats , du siège comme du parquet, auxquels l’Inspection Générale des Services Judiciaires demandait communication des dossiers de procédure , sans en dresser rapport au Ministre de la Justice , Garde des Sceaux ,ni indiquer la bonne orientation au Magistrat ou Juge concerné . Cela crée des frustrations et des malentendus et ne favorise guère une bonne administration de la justice.
En tant que Magistrats et Juges, vous comprenez l’importance du principe de la légalité des actes que chacun de vous pose dans l’exercice de ses fonctions.
Monsieur l’Inspecteur Général des Services Judiciaires ;
Messieurs les Inspecteurs ;
Chers collaborateurs ;

Je voudrais, au cours de cette visite, vous rassurer de mon soutien dans l’accomplissement de vos tâches .Je compte sur votre sens élevé de devoir pour redonner à la justice centrafricaine, l’image de marque que le peuple attend d’elle, pour mettre fin à la corruption et aux mauvaises pratiques qu’entretiennent certains Magistrats et Juges, en violation flagrante de leur serment.
Je vous exhorte vivement à impulser un nouveau leadership, une bonne gouvernance au niveau de l’IGSJ. Je voudrais parler d’un leadership qui inspire respect et considération, excluant l’insubordination, les réflexes régionalistes, tribalo-claniques et l’esprit de règlement de comptes qui créent des frustrations et la méfiance en permanence dans les relations de travail, en surtout dans le traitement des dossiers.
Ensemble nous pouvons transformer la Justice.
Ensemble nous avions le devoir de donner du contenu à la vision du Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président des Organes de gestion de Carrières des Magistrats et Juges de Centrafrique.

Je vous remercie de votre aimable attention

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here