Centrafrique : « Le MCU au bord du gouffre » : la mort politique du président Touadéra programmée par Sarandji et ses ouailles

0
312

Centrafrique : « Le MCU au bord du gouffre » : la mort politique du président Touadéra programmée par Sarandji et ses ouailles

Comme nous l’avions déjà évoqué, le MCU est en train de connaître un moment de turbulence sans précédent. Après les démarches de certains proches de cette formation politique présidentielle allant dans le sens de la révision constitutionnelle, les agissements d’autres cadres aux ambitions démesurées  commencent à démontrer  clairement leurs intentions. Et pour cause !

Selon des informations en notre possession, émanant des sources proches du « Manoir du Graal », depuis « sa brillante réélection pour un second quinquennat », le président Touadéra semble être au centre de toutes les attaques venant de toutes parts, d’une manière générale. Mais le plus surprenant est que la majeure partie de ces agressions vient malheureusement de son propre camp, alors que l’on s’attendait tout naturellement à ce qu’elles découlassent des prises de positions du côté de l’opposition démocratique sur la situation socio – politique et la gouvernance institutionnelle et économique du pays.

Pour la gouverne de nos lecteurs, l’idée de l’initiative de la révision de la loi mère a germé lors du dialogue politique « républicain » initié par le président Touadéra dans l’optique de rassembler toutes les filles et tous les fils de la Centrafrique afin de débattre des questions qui engagent la vie de la nation. C’est donc à cette occasion que certains délégués à ce rendez-vous ont fait savoir clairement leurs intentions de révision de cette loi fondamentale qui, à leurs yeux, n’est plus en phase avec les réalités de l’heure.

C’est ainsi que certains jeunes leaders de la jeunesse notamment le jeune Héritier Doneng avec sa plateforme dénommée Front Républicain créée pour le besoin de la cause a fait circuler une pétition tendant à recueillir les signatures aux fins de demander aux élus de la nation de  mettre en œuvre le mécanisme de la révision de cette constitution. En emboitant le pas à ce compatriote, un député de la nation du nom de Brice Kevin Kakpayen a, conformément à ce que lui confère cette loi fondamentale, organisé une conférence de presse pour informer le grand public centrafricain de sa proposition de loi concernant une initiative relative à la révision de la constitution.

Mais, force est de constater que ces manœuvres ont suscité le courroux de certaines personnalités, notamment le président de l’assemblée qui s’est dressé ouvertement, d’après nos sources, contre « les démarches salutaires de ces compatriotes » qui œuvrent inlassablement pour obtenir la modification de cette constitution, « querellée et contestée » par bon nombre de Centrafricains, puisque ne cadrant plus avec les réalités actuelles. Pour preuve, après la mise en branle de ces démarches saluées par le Centrafricain lambda, semble – t – il, l’on a fort curieusement assisté à une levée de bouclier contre certains cadres du MCU qui sont considérés comme étant les têtes de pont ou les artisans de cette procédure tendant à la révision de cette constitution. C’est pourquoi, ces derniers temps,  certaines personnalités se disant dans l’intimité du président de l’Assemblée nationale ne cessent de s’agiter dans le seul but de faire clouer au pilori d’autres cadres du MCU, jugés proches, eux, du président Touadéra.

En vérité et en vérité, ces sources ont affirmé et soutenu que l’initiative de la révision de la constitution n’arrange pas les affaires de certaines grosses têtes du MCU aux agendas cachés, comme le PAN qui aurait démontré à plusieurs reprises de manière claire et nette qu’il n’est pas du tout d’avis avec cette démarche qui risque de faire avorter leur plan consistant à succéder au président Touadéra, conformément aux dispositions de la constitution.

Toujours au gré de ces sources bien renseignées et crédibles, c’est bien à cet effet que ses ouailles comme Ernest Bata, Bienvenu Guinon, Ghislain Mordjim, Agnès Dékandji née Dékono, Souroungba, Benjamin Rendeouzou, Mathurin Dimbelet Nakoué, Payombo alias « Payos Système », un agent double de l’Enerca, auraient été actionnés pour s’en prendre à tous ceux qui, au sein du MCU, soutiendraient de loin ou de prêt  le projet de la révision constitutionnelle, tout en s’attaquant directement ou indirectement à certaines personnalités jugées proches du président Touadéra. Pour être clair et précis, il faudrait ajouter à cette bande d’opportunistes et de mafiosi, une certaine Portia Sélébangué, la femme du  douanier Sylvain Déya, connu de tous comme un grand délinquant financier qui financerait, de ce fait, toutes les basses besognes de SMS.

C’est-à-dire qu’au fur à mesure de l’évolution des choses, les loups qui se sont minutieusement cachés dans la bergerie, commencent à se faire identifier et montrent qu’ils sont avec le MCU mais ne sont pas vraiment clairement avec le président Touadéra. Ce qui a tout naturellement pour conséquence de fragiliser cette formation politique au pouvoir qui traverse actuellement des zones de turbulences sans précédent. La méthode entreprise par ces frondeurs consiste à déclencher une révolution au sein du MCU afin de mettre sérieusement en difficultés le président Touadéra qui, heureusement est soutenu par la majorité des Centrafricains qui ne se reconnaissent pas dans le MCU dirigé de main de fer par le président de l’Assemblée nationale qui considère ce jeune parti politique comme un instrument de sa conquête du pouvoir, après le deuxième mandat en cours.

Fort de ce qui précède, ce qui est sûr, le rebondissement de ces révélations et celles à venir ont permis et permettront de révéler les ambitions cachées de certains cadres du MCU qui sont de véritables loups, habillés en peau de l’agneau. A l’exemple des propos tenus par un certain Ernest Bata, il y a quelques jours : « Je prends à témoin tout le monde. Voilà ce que certaine personne qui sont MCU payent les gens pour écrire au nom des autres.  Idem pour les lives.  Et notre personnalité est salie à tort et à travers. Je mets toutes ces publications sur la plateforme pour prendre à témoin les militants.   Nous connaissons  les commanditaires et nous attendons la réaction du MCU  à propos. Si le parti ne réagit pas  nous allons répondre  à ces attaques  sans retenue. Nous observons ce silence par pur respect au Président de la République, le SEN et les frères et sœurs Unis.  Nous connaissons tous les commanditaires déjà. Nous serons obligés de leur répondre.  Désolé si nous prêtons le flanc à nos détracteurs. Nous serons obligés de nous défendre. Car on est allé plus loin jusqu’à attenter à ma pudeur en parlant de ma pauvre femme. Pour la Première fois désolé de mettre ce type de message. »

KassaMongonda

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here