Centrafrique : le Groupe Wagner et Touadéra s’en prennent une fois de plus au Tchad !

0
96

Les manigances qui se font depuis le Tchad pour déstabiliser la RCA sont désormais connues

Dans l’une de nos précédentes publications, nous avons évoqué la question de folles rumeurs de déstabilisation des institutions centrafricaines en gestation. Les résultats d’autres enquêtes viennent d’être démontrés que ce projet de déstabilisation des institutions centrafricaines, se prépareraient depuis le Tchad et le Soudan.

Cela n’est un secret pour personne. Tous les malheurs de la République centrafricaine viennent depuis des décennies du Nord, c’est-à-dire, des deux ou désormais trois pays limitrophes, notamment, le Tchad et les deux Soudan.

Malgré les efforts déployés par les autorités centrafricaines, en tête le président Touadéra, avec le concours des partenaires comme les Rwandais, les Russes, sans oublier la Minusca pour que la paix, la sécurité et le vivre ensemble reviennent, il y a des démons tapis dans l’ombre qui veulent toujours replonger le RCA dans le chaos dans le but de satisfaire leurs appétits criminels.

Selon des informations qui nous sont parvenues, un soi-disant général du MPC qui a fait allégeance avec la Coalition des prétendus Patriotes pour le Changement (CPC), Hassan Abdouraman, fait de navettes entre le Soudan et le Tchad.

Ce 29 août 2022, il a été aperçu à bord d’un hélicoptère de la base française de Ndjamena. Par la suite, Hassan Abdouraman est arrivé avec 50 caissettes d’armes et de munitions de guerre achetées plutôt au Soudan.

L’ancien Conseiller spécial du président Touadéra, Abdul Quasim Tidjani et un autre ancien Conseiller du président Touadéra, Mahamoud Riad se sont également rendus avec lui à Ndjamena le 29 août pour tenir des réunions prévues avec le président de la transition du Tchad et le président de la Cour du Sud, ainsi que le Tchadien Ousmane Mahamat Ousmane, qui était, lui également, ancien Conseiller-émissaire sous le régime de la transition de Madame Catherine Samba Panza.

Le but de ces réunions, est de chercher des voies et moyens, surtout la nécessité de s’entendre sur le financement des restes de groupes de mercenaires armés pour préparer une opération de grande envergure contre le régime de Bangui.

Le moins qu’on puisse dire, est que toutes ces manigances sont désormais connues. Leurs complices, quel que soit certains hommes politiques qui les soutiennent ou d’autres qui se cachent dans le gouvernement et d’autres postes de responsabilités et qui se trouvent sur le territoire centrafricain, précisément à Bangui, doivent être systématiquement arrêtés, afin d’étouffer leur projet machiavélique dans l’oeuf.

Saint-Cyr Gbégbé-Ngaïna

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here