Centrafrique : le grossier mensonge du député Massikini Mathurin devant les membres de la Commission – Lois du Parlement panafricain

0
346

 

Dans notre article intitulé « Centrafrique : « Affaire Aurélien Simplice Kongbélé Zingas » : quand Ngrébada foule aux pieds les instructions de Sarandji », nous avons attiré l’attention du gouvernement centrafricain sur les conséquences néfastes de la décision d’interdiction de sortie du territoire national faite au député de Mobaye 1 Aurélien Simplice Kongbélet Zingas, membre de l’opposition démocratie et chef de la délégation centrafricaine, sur le partenariat entre le Parlement panafricain et la représentation nationale. Pour étayer notre inquiétude, nous avons cru judicieux de faire référence aux dispositions du Protocole du Parlement panafricain, en son article 5.1 (5), selon lesquelles « Chaque délégation d’un pays doit être composée nécessairement d’au moins un opposant et au moins une femme ».

Comme il fallait s’y attendre, selon des informations en provenance de la ville de Midrand en notre possession, la délégation centrafricaine dont les membres ont eu trop du mal à échanger leurs frais de mission en rand sud –africain, a été auditionnée ce vendredi 21 mais 2021 par la Commission – Lois sur les raisons d’interdiction de sortie du pays dont le député de Mobaye qui a siégé pendant plus de cinq (5) ans auprès cette institution panafricaine a fait l’objet, d’une part, et sur le statut des autres membres de la mission, d’autre part, et ce, au regard des dispositions précitées du Protocole du Parlement panafricain. S’il n’a pas été étonnant pour nous d’entendre les uns et les autres justifier l’absence du chef de la délégation centrafricaine par un refus d’autorisation de sortie, prise à son encontre par le ministère de la sécurité publique, nous avons, par contre, été grandement surpris par la déclaration du député Massikini Mathurin, selon laquelle il est député -membre de l’opposition démocratique. Un grossier mensonge ! Sur ce, la séance a été levée, le temps pour la Commission de procéder à la vérification de cette information avant toute décision de validation de leur accréditation.Mais d’ores et déjà, des gentilles indiscrétions de certains membres de cette commission ont révélé que les quatre (4) mousquetaires ne seront pas autorisés à siéger et se verront prier cet après – midi de rebrousser chemin jusqu’à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Rappelons pour terminer que le député Massikini Mathurin, élu sous la bannière du RDC, est connu de tous comme celui – là qui a été utilisé par le pouvoir pour corrompre et faire basculer les quatre (4) autres députés du RDC vers le MCU et la majorité présidentielle. Les députés Clément Ndombet et Sall Karim Sédar étant tous les deux du MCU, il en est de même pour Yassindali Rachel qui,  élue indépendante dans la 3ème circonscription du 3ème arrondissement de la ville de Bangui, a été rachetée depuis lors par le MCU. In hoc casu, comment voudriez – vous que les gens puissent nous prendre en sérieux ? Comment peut – il seulement être acceptable que des députés issus d’une même organisation politique puissent représenter la nation centrafricaine au sein du Parlement panafricain ? Pensez – vous que les membres de la Commission – Lois seraient si ignorants de la politique d’exclusion systématique et systémique érigée en méthode de gouvernance en Centrafrique, qu’ils déféreront si béatement au grossier mensonge d’un député corrompu ?

Honte à vous, M. Massikini Mathurin, et bon retour au pays de nulle part et des Groupes armés !

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here