Centrafrique : le Gangster de Bangui va instaurer l’état d’urgence sanitaire et décréter la prorogation de son mandat

0
1902

CENTRAFRIQUE : FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA SORT SON PETIT JEU, TACTICIEN COVID-19, LONGTEMPS APRÈS AVOIR PRIS SES MESURETTES POUR LA RIPOSTE… SANS LES FORCES VIVES, À L’INSTAR DES SYNDICALISTES TOUT RÉCEMMENT CONSULTÉS, POUR UN ENFUMAGE CERTAIN #GONGO_YONGORO.

Ce jour du samedi 11 avril 2020, la veille de Dimanche de Pâques, les #VasesCommunicants#StagiairesÉternels de la Présidence RCA nous déclinent un peu l’agenda de Faustin Archange Touadera qui << (a rencontré) les différentes institutions et les couches sociales de la République Centrafricaine pour débattre des enjeux de la pandémie du #Coronavirus >>. Après les membres de la Cour Constitutionnelle conduite par Mme Danielle DARLAN, cette série de rencontre s’est poursuivie avec les Secrétaires Généraux des Centrales Syndicales, ce vendredi 10 avril 2020, en présence des ministres du Travail, Hugues TCHEMEUNI, de la Fonction Publique, Jean Pierre NGUINZA, de la Sante Dr Pierre SOMSE, des Affaires Sociales Mme Aline PANA et le ministre d’Etat, Directeur de Cabinet à la Présidence de la République Obed NAMSIO.
À l’occasion, les observateurs ont pu repérer la posture masquée du ministre de la Santé, testé positif au Coronavirus, mais vaillant à la tâche pour expliquer la nécessité de l’instauration de l’État d’urgence afin de lutter contre la propagation de la pandémie. Masqué il l’est, comme vous pouvez le constater, sur une des photos publiées par #LaRenaissance, une des pages Facebook de la #Touadérade, reprise ici en illustration.
À propos de la décision à venir sur l’État d’urgence, La Renaissance nous affirme, << sur les mesures à prendre en cas de propagation de la pandémie dans le pays, selon Mme #Danielle_DARLAN, la situation liée à la pandémie comme le COVID 19 est prévue par la Constitution de la République Centrafricaine. Lesquelles dispositions, affirme-t-elle, en appellent à la responsabilité du gouvernement afin d’y faire face.>>
Et le Vice-président de la Cour Constitutionnelle, M. Jean Pierre WABOUE, de renchérir, << la Constitution du 30 mars (2016) en son Article 8, alinéa 4, stipule qu’en cas de pandémie, il revient aux autorités du pays de prendre des mesures nécessaires pour préserver la santé de la population. Ces mesures concernent entre autre l’instauration d’un couvre-feu ou le confinement de la population. Il a affirmé que toutefois, la prise de ces décisions par le Président de la République est assujettie au préalable à la consultation des juges de la Cour Constitutionnelle, des élus de la Nation et des membres du Gouvernement. Pour M. Jean #Pierre_WABOUE, ces décisions bien que légitimes ne peuvent être prises qu’en fonction de l’évolution et de l’ampleur de la pandémie qui sévit dans le pays.>>
Comprenons donc que cette série de consultations, outre pour habiller, après coups, les couacs criminels de ces dernières semaines, visent plutôt l’instauration d’un État d’urgence aux contours flous, sous prétexte de lutte contre la pandémie #Covid19… en restreignant les libertés individuelles, afin de mieux contenir toutes voix discordantes. Comme quoi, actuellement, sous couvert de l’État Centrafricain, toutes décisions administratives et politiques visent la neutralisation des contestataires.
Aussi nous souhaitons au Petit Prince, bonne chasse Covid-19, à l’homme, Faustin Archange Touadera, ceux qui vont partir en exil ou mourir vous salut !

Henri Grothe

Lu Pour Vous

La rédaction

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here