Centrafrique : le Gangster de Bangui et ses partenaires chinois contraints par Amnesty International de quitter Bozoum !

0
326

Chantiers ouverts et chantiers fermés

La vie continue, à des rythmes quelque peu différents, à cause du Coronavirus. En Centrafrique, le nombre de cas est passé à plus de 250 (contre 119 il y a une semaine). La peur devient un peu plus palpable (même si les activités, les déplacements, les fêtes et les réunions se relaient, remettant souvent en cause les règles de distance et d’hygiène).

Ces jours-ci, en tant que Caritas, nous avons réussi à acheter des thermomètres infrarouges, que nous avons mis à la disposition de certains hôpitaux et dispensaires. Et demain nous lançons une commande de 6 000 masques, qui seront fabriqués localement, et assureront la sécurité et le travail.

Dans la paroisse, bien que nous ne puissions pas célébrer les baptêmes et les sacrements, nous continuons les examens de catéchisme.

La bonne nouvelle est le départ des entreprises chinoises de Bozoum!

Depuis plusieurs jours, des camions chargés de bulldozers et des excavateurs passent, laissant Bozoum principalement vers le sud (probablement vers Yaloke et Bambari).

Malheureusement, ils laissent un désastre! Au contraire: plusieurs désastres:

  • La pollution du fleuve et des eaux de la zone par le mercure (qui restera dans l’eau, la terre, la végétation et tout au long de la chaîne alimentaire pendant des décennies)
  • Une rivière sinistrée, avec des tas de gravier et de terre, et des mares profondes: 7 personnes s’y sont noyées la semaine dernière!
  • Une traînée de maladies et de malformations: il existe déjà des cas de nouveau-nés atteints de spina bifida et de macrocéphalie.
  • Un cortège de violences et d’abus, avec blessures, décès et mépris pour toute justice.
  • Un pays plus pauvre: alors que les entreprises ont dépensé plus de 7 millions d’euros en un an (plus de 4.700.000 ffa), elles ont déclaré avoir extrait de l’or pour un peu plus de 4.680.000 euros (3 065 000 000 f CFA)! C’est étrange que les entreprises viennent travailler à perte! Et, selon les budgets officiels de l’État, il n’y a pas eu d’augmentation des recettes!
  • Une région plus pauvre: à cause des autorités très corrompues, les communautés locales n’ont eu aucun avantage (à part le mercure, l’eau polluée, les malformations, la violence et les injustices). Les entreprises chinoises avaient promis 36.000 euros (24 millions de f cfa) pour la construction d’écoles et de dispensaires. Ils les ont donnés, mais seule une partie a été utilisée (et non pour faire des écoles, mais une tribune pour les autorités pour la fête nationale du 1er décembre). L’école n’a jamais été construite. Sur les 2 dispensaires, un peu moins de la moitié du premier a été construit (et jamais terminé). La société qui a construit la tribune a reçu 9,5 millions de cfa (et 2,5 millions sont évaporés), tandis que moins de 2 millions de cfa ont été dépensés pour les deux dispensaires (non construits).

Morale de l’histoire: certaines autorités locales ont empoché plus de 12 millions de f cfa (environ 18 000 euros), destinés à indemniser, au moins en partie, la population locale!

Courage!

https://bozoumfr.blogspot.com/

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here