Centrafrique: le FPRC soutient Touadéra contre le peuple et devient membre de la majorité présidentielle (Mise à jour)

0
161

COMMUNIQUE DE PRESSE
Au moment où la communauté internationale dans son ensemble, au-devant de laquelle se
positionnent l’Union Africaine et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), se mobilisent pour pacifier et réconcilier le Centrafrique afin que notre pays, à l’instar d’autres Etats du continent, vaque à la résilience et au développement socio-économique de la population, les ennemis de la paix, vêtus en costume usurpée de société civile, ne trouvent mieux que de distribuer des tracts haineux, d’agiter les mauvaises consciences pour troubler l’ordre public et replonger le pays dans une situation sombre. C’est une posture irresponsable, indigne et consternante. Non seulement le Centrafrique, les Centrafricaines et les Centrafricains, n’ont plus besoin de ces manœuvres suicidaires ; mais encore le terrain sur lequel se risquent les auteurs de ces tracts et leurs acolytes est glissant et dangereux.
En effet, le Bureau Politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) lance un appel solennel aux Centrafricaines et Centrafricains pour dénoncer fermement ces appels insensés à la journée « ville morte ». Nous rappelons que les souffrances du peuple centrafricain ont été grandes et incommensurables. Il n’est plus besoin d’agiter la haine. Profitons donc de l’opportunité que nous offre l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine pour faire face au drame qui a frappé notre pays, aux souffrances subies par la population centrafricaine sans aucune distinction, et pour œuvrer tous, comme un seul Homme ou une seule Femme, en faveur du rétablissement et la consolidation de la paix, et bâtir ainsi, au-delà des divergences politiques légitimes, le bien commun de notre pays et mettre fin aux souffrances du peuple.
Le Bureau Politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) tient à
réitérer son engagement total et son adhésion sans faille à l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine, paraphé à Khartoum, le 05 février 2019 et signé à Bangui, le 06 février 2019 ; seule issue de sortie de crise.
Fait à Birao, le 13 avril 2019
Le Vice-Président
Général Noureidine ADAM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here