Centrafrique : le faux panafricaniste Harouna Douamba bientôt en justice pour 17 millions de Fcfa de loyers dus à Laico – RCA

0
157
’ ’ ’ –
Comme nous l’avions annoncé dans notre précédente publication, plusieurs dossiers accablants sur le panafricaniste de tube digestif seront publiés pour permettre à nos lecteurs de se faire une idée claire sur celui qui se dit panafricaniste. A la vérité Harouna Douamba qui se fait passer pour un donneur de leçon n’est qu’un grand escroc de pire espèce jamais retrouvé dans une planète habitée par les humains. Il y a lieu de savoir que ce mafieux comique et ridicule a profité de son fameux statut pour arnaquer à outrance plusieurs hautes personnalités et des hommes d’affaires comme le Directeur Général de l’hôtel Ledger Plaza depuis son arrivée en Centrafrique.
C’est ainsi qu’à l’époque, par des méthodes mafieuses dont lui seul a le secret, Harouna Douamba a réussi à emballer le Directeur Général de Laïco-RCA pour prendre à bail au nom de sa fictive ONG dénommée ANA (Aimons Notre Afrique), devenue brusquement (Destructions Notre Continent par l’escroquerie) l’appartement N°3B à usage d’habitation de l’immeuble Pacifique situé sur l’Avenue Barthelemy Boganda, une propriété de la société Laïco-RCA suivant le contrat signé le 31 août 2018. Quel diable a piqué cette mouche ?
En escroc professionnel, Harouna Douamba a accumulé des arriérés de loyer d’un montant de dix-sept millions quatre cent trente-trois mille cent trente-quatre F CFA (17.433.134 F CFA) sans versé un seul mois de loyer à Laïco-RCA. Alors que les clauses résolutoires édictent, « il est expressément convenu qu’à défaut de paiement du dépôt de garantie, d’un seul terme de loyer à son échéance ou des accessoires, le bail sera résilié, si bon semble, de plein droit qu’il ait besoin de remplir une formalité judiciaire ».
Malgré la sommation de payer et de déguerpir à lui envoyé par l’avocat de Laïco-RCA et son Assignation en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Bangui par un Huissier de justice, Harouna Douamba va faire de la résistante puisqu’il s’est fait pousser les ailes par la couverture politique dont il bénéficie auprès de certaines autorités de la place.
C’est suite à des pressions de Laïco-RCA qu’il va finir par capituler en déguerpissant l’appartement en question mais sans payer ce qu’il lui doit et, ce jusqu’à ce jour. Ce n’est pas étonnant car Harouna Douamba a toujours vécu des activités mafieuses du genre et comme il sait bien arroger les thèses de Lafontaine « Tout bon flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute » c’est ainsi qu’il a réussi à duper tout un peuple pour se faire du beurre et l’argent du beurre. Quelle bouffonnerie ?
Brouteur professionnel, cet escroc manie à la perfection l’art de la manipulation et sait pleinement jouer avec les émotions des individus. Il faut dire que Harouna Douamba n’a de sens que pour l’amour des billets de banque et non pour l’émergence d’une Afrique émergente avec une jeunesse consciente.
Se disant panafricain voire panafricaniste, Douamba se doit de revoir la définition de ce terme qu’il emploie à tout bout de champ pour se faire des sous. Le panafricanisme est une vision sociale, économique, culturelle et politique d’émancipation des Africains. C’est aussi un mouvement qui vise à unifier les Africains du continent et de la diaspora africaine en une communauté africaine à un destin commun. L’union des peuples africains doit être sincère comme le voulait les pères comme Barthélémy Boganda, Nkrumah Sankara sans toutefois oublier les libérateurs du néo colonialisme.
Pour Harouna Douamba le panafricanisme n’est qu’une compilation des actions et des discours qui sont influencés par l’odeur des billets avec un enrichissement personnel qui se fait au détriment de la communauté nationale et internationale. C’est parce que la République centrafricaine est devenue une terre privilégiée de toutes les ordures de mauvaise odeur que des parasites comme Harouna Douamba se permettent de s’y aventurer. En attendant Laïco-RCA est déterminée à poursuivre ce faussaire pour recouvrer sa créance devant les juridictions compétentes
.
è !
Source : Tornade Centrafrique Infos

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here