Centrafrique : le DG de la SOCASP Ernest Bata accusé de détournements de carburants par un certain Harouna Douamba

0
35

 

Dans un de ses lives qui défraient les chroniques et font le buzz ces derniers temps sur les réseaux sociaux, l’ancien journaleux de l’Imposteur de Bangui et de son très cher aîné Simplice Mathieu Sarandji, l’ivoirien ou le burkinabé Harouna Douamba qui a fui le pays dans des circonstances encore non élucidées, n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour s’en prendre vertement au directeur général de la SOCASP Ernest Bata. Il l’a accusé sans fioritures de détournements de carburants. Les produits volés sont alors écoulés au Km5 ; c’est ce qui explique la pénurie des carburants que connait le pays depuis un certain moment. Et celui – ci d’interpeller ses anciens patrons et de leur demander de mener des investigations pour en savoir davantage.

Cette fracassante révélation fait suite, faut – il le rappeler, à plusieurs cas de vols de carburants perpétrés à la SOCASP par des personnes non identifiées à ce jour avec la complicité de certains personnels et des agents de sécurité. Le cas le plus rocambolesque reste et demeure le rapt du 27 juillet 2021 où plus de 7000 litres de carburants, soit plus de 35 fûts de 200 litres, ont été emportés au dépôt de Kolongo, au vu et au su des éléments de forces de défense et de sécurité qui en assuraient la garde. Suite à une enquête, plusieurs suspects, des chefs de familles, ont été arrêtés et croupissent depuis lors en prison dans les geôles de la tristement célèbre maison d’arrêt de Ngaragba. Selon les confidences faites par l’ancien compagnon de Touadéra et Sarandji, les personnes arrêtées ne seraient que de parfaits boucs – émissaires. En réalité, ces fréquents et interminables cas de vols ne seraient que l’œuvre d’un certain Ernest Bata, directeur général de la SOCASP et reconnu comme étant l’un des « fidèles lieutenants » du président de l’assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji. Il apparaîtrait comme le visage d’un cartel qui s’est solidement incrusté dans cet établissement public et qui s’en sert à des fins éminemment égoïstes, personnels, partisans et sans aucun doute politiques.

Fort étonnement, les témoignages de l’homme du sérail qui a travaillé pendant plusieurs années aux côtés de Touadéra et Sarandji et qui a été au courant de beaucoup de choses, confirment à plus d’un titre les surprenantes révélations contenues dans l’article du Journal www.letsunami.net intitulé « Centrafrique : le DG de SOCASP Ernest Bata soupçonné de ravitailler la CPC en carburants », et publié le 29 juillet 2021. Cet article avait levé un coin de voile sur les en – dessous de ce vol, en ces termes :

« Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil va finir par apparaître, dit-on. C’est ce qui vient d’être révélé par la disparition frauduleuse de plus de 7000 litres de carburants dont la responsabilité de garde incombe à la Société Centrafricaine de Stockage des produits pétroliers en abrégé SOCASP.

Ceci dit, ce n’est un secret de polichinelle que cette société a toujours servi de vache à lait des régimes successifs en Centrafrique. C’est ce qui vient d’être établi au grand jour avec cette nouvelle suite à réserver à la visite du ministre de l’énergie et de l’hydraulique Arthur Piri qui a décidé de prendre les taureaux par les cornes depuis sa nomination au sein du gouvernement de Henri Marie Dondra. En homme averti, ce fidèle serviteur de l’Etat qui veut réussir sa mission, a découvert un grand scandale organisé par le directeur général de cette société d’état en charge de stockage des produits pétroliers.

Pour rappel, les marketeurs qui se trouvent être les sociétés total, Tradex, Bocom stockent souvent leurs produits au niveau du domaine de l’Etat qui est la SOCASP. Malheureusement depuis un certain temps, le responsable de cette société qui est Ernest Bata avec la complicité de certains de ses collaborateurs s’arrangent pour soustraire frauduleusement une partie de produits pour des causes inavouées. Le manège longtemps caché vient d’être révélé au grand jour avec la découverte des tuyaux parallèles introduits par la bénédiction du DG Bata qui veut coûte que coûte se mettre pleines les poches.

De sources concordantes, ce prétentieux directeur général qui n’a d’étoffe nécessaire pour diriger une société d’Etat, qu’un DEA en ressources humaines, a été bombardé DG par son protecteur qui n’est d’autre que le président de l’assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji pour des petits services à lui rendus par son protégé Ernest Bata. Une fois aux commandes de cette société d’Etat, l’homme s’est résolu à combattre les adversaires de son patron comme l’ancien premier ministre Firmin Ngrébada, et l’actuel premier ministre Dondra qu’il juge très dangereux, car pouvant faire ombrage à son patron. Sans oublier son patron Piri qu’il traite de semi-lettré et qu’il considère comme celui qui lui a chipé son ministère. Utilisant son homme de main qui n’est autre que le pickpocket multirécidiviste qu’est Bienvenu Guinon qui s’autoproclame grand liveur pour s’en prendre à l’actuel premier ministre Dondra en le qualifiant de détenteur de faux diplôme. Diantre ! Comment un Guinon, un illettré, de surcroît un repris de justice, peut-il oser s’en prendre aux dignes personnalités aux parcours élogieux comme c’est le cas du premier ministre Dondra ?

Selon ces mêmes sources, le carburant détourné par le DG Bata servirait à approvisionner la rébellion CPC dont l’un de ses oncles en serait un dirigeant. Comme on le dit, il n’y a rien de caché sous le soleil. C’est ce qui s’est révélé avec l’attitude du DG Bata qui est comme un loup dans la bergerie. D’après les témoignages des gardiens et autres voisins de la SOCASP, depuis ces derniers temps, le pestiféré Guinon hébergé par Bata n’a cessé de faire des  va-et-vient au niveau de la SOCASP. Selon l’un des gardiens de ladite société, c’est Guinon qui serait chargé d’acheminer les carburants dans une voiture 4X4 à l’antenne des combattants de la CPC vers le quartier Boeing où se trouve une cellule dormante de cette rébellion. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant quand on sait que Guinon était un militant engagé de KNK, quoi d’anormal si ce dernier puisse être un relais pour ces bandits qui ne cessent de tuer les paisibles Centrafricains ?

Le président de la République doit savoir qu’il n’a pas seulement des ennemis dans les rangs de la CPC mais qu’il a autour de lui des terroristes et des grands délinquants en col blanc dont il doit se méfier. C’est le cas du DG Bata qu’il faudrait surveiller de trop près comme le lait sur le feu. Comment peut-on se proclamer Fatiste alors qu’on manœuvre pour le départ de Touadéra du pouvoir ? De qui se moque-t-on ? Affaire à suivre …..Lu Pour Vous »

Avec la dernière sortie médiatique de Harouna Douamba, il ne fait plus aucun doute que l’assemblée nationale doit se saisir dans les meilleurs délais de cette affaire et mettre en place une commission d’enquête parlementaire, au titre du contrôle de l’action gouvernementale, aux fins de recueillir toutes les informations relatives à ces faits et de situer les responsabilités. Comme le directeur général de la SOCASP Ernest Bata lui – même avait dit, lors d’une conférence de presse, au lendemain du vol du 27 juillet 2021 : «  L’enquête va bon train. Et j’irai jusqu’au bout pour que la justice soit faite. Les auteurs et les complices doivent être connus. Toute l’équipe du dépôt doit être entendue dans le cadre de l’enquête. Et je sais que lorsqu’on va remonter à la source, on aura beaucoup d’information sur ceux qui organisent ces vols ».

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here