Centrafrique : le député Mathurin Massikini vend le RDC au MCU et profane la mémoire du président Désiré Nzanga Kolingba

0
170

« En acceptant, au moyen de la somme de 4 millions de Fcfa perçus par chacun d’entre eux, et donc de la corruption, de faire basculer dans le camp du MCU les 5 députés du Rassemblement Démocratique Centrafricain dont la dépouille mortelle du président n’est pas encore portée en terre et dont la disparition a plongé sa famille dans une immense, douloureuse et incommensurable peine, le député de la 2ème circonscription du 2ème arrondissement de la ville de Bangui Mathurin Massikini, vient de salir l’image du président Désiré Nzanga – Kolingba d’une boue ineffaçable, et par conséquent profaner à jamais sa mémoire, liquider ce parti politique sur l’autel de ses cupidités personnelles et porter un coup de couteau mortel dans le dos de notre jeune démocratie », a déclaré à notre rédaction un militant du RDC des premières heures de lutte des années 90.

Une révélation qui a été confirmée par des sources indépendantes proches de l’assemblée nationale et des états – major des différents partis politiques siégeant à la représentation nationale. En effet, afin de mettre la main sur le perchoir de la 7ème législature, convoquée en session extraordinaire du 3 au 17 mai 2021, le Gangster de Bangui et ses ouailles du MCU qui craignent de ne pas disposer de la majorité parlementaire absolue, ont décidé tout simplement de recourir à la corruption et l’achat de conscience comme « modus operandi » afin de débaucher les députés indépendants et ceux des autres partis politiques. C’est ainsi que ces sources ont affirmé et soutenu que c’est bel et bien le député Mathurin Massikini qui a été instruit par le MCU aux fins d’accomplir cette mission de déstabilisation du RDC par l’acte du débauchage de ses cinq (5) députés nouvellement élus, et ce, en contrepartie de l’acceptation d’une enveloppe de quatre (4) millions de FCFA, et de la signature d’une lettre d’engagement. C’est ce qui aurait été effectivement fait ce dimanche 2 mai. Dans ce registre, trois députés du KNK, ceux de Nola 1, de Boganda et de Ippy 2, et un autre de l’URCA du président Anicet Georges Dologuélé, auraient aussi mordu à l’hameçon pour le même montant.

Ainsi donc, alors que selon les dernières nouvelles en provenance de Bangui et du « Manoir du Graal », le premier ministre Firmin Ngrébada, déclaré par la cour constitutionnelle élu député de la circonscription de Boali dans des circonstances troubles, a déposé la lettre de démission de son gouvernement, d’une part, et qu’il serait immédiatement reconduit dans ses fonctions, d’autre part, l’Imposteur de Bangui et le MCU sont déjà à la manœuvre. Pour atomiser l’opposition démocratique et placer l’un des leurs à la tête de la présidence de l’assemblée nationale, en se fondant sur les termes du règlement intérieur qui ont formellement consacré la primauté du mandant représentatif sur le mandat impératif. Tout comme, ils l’ont brillamment fait tout au long de la 6ème législature, en usant de toutes leurs prérogatives de puissance publique pour liquider l’UNDP, la CRPS, le RPR, et le Patrie, et tuer la jeune démocratie centrafricaine sur l’autel de leurs intérêts personnels et partisans, avec la complicité active de la cour constitutionnelle.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here