Centrafrique : le député de Mingala Gabriel Tchima n’est pas un trafiquant de munitions de guerre

0
682

Ces derniers temps, le député de #Mingala, Gabriel TCHIMA est victime d’une campagne de diffamation et de dénigrement sous prétexte qu’il a été arrêté avec des munitions de guerre, un téléphone satellitaire et une importante somme d’argent . Les effets saisis sont publiés sur les réseaux sociaux. En regardant ces images, l’on peut croire que le député est effectivement un présumé trafiquant de munitions de guerre. Mais, de quoi s’agit t-il exactement ?

Honorable Gabriel TCHIMA, Député de Mingala ( photo: lanoca)

Le 19 janvier 2020, l’honorable TCHIMA, se rendait dans sa circonscription, avec un convoi chargé dans des matériaux de finition des travaux de construction du nouveau collège d’enseignement général de Mingala. Des tables-blancs offerts par le ministère de l’éducation sont acheminés en décembre 2019. Arrivé à une barrière contrôlée par des éléments de l’UPC (Union pour la Paix en Centrafrique), au village Bokolobo situé à 190 km de Mingala, le convoi a été stoppé pour des contrôles de routine. C’est là que le calvaire de l’honorable va commencer. Un élément l’interroge : « tu es le député de quelle circonscription ? « Je suis le député de Mingala », réponds Gabriel Tchima. L’élément de rétorquer : « Mingala ! Nous allons te maintenir là en attendant l’arrivée du général Ali Darassa ». La délégation sera séquestrée et mis sous un arbre. Après quelques minutes arrive Ali Darassa, habillé en grand boubou de couleur bleue, qui s’adresse au député en ces termes : « c’est toi qui ne cesse de parler de moi à la radio ndeke luka ! Vous risquez la mort – nous allons récupérer votre véhicule pour nos activités ». Quelques minutes plus tard, arrivent le député de Mobaye, Henri-Mylla Vigner, 3è vice président de l’Assemblée -Nationale et un détachement de la Minusca de Bambari. Des discussions sont entamées pour en savoir plus sur le mobile de cet incident. Un terrain d’attente est trouvé assorti d’une décharge des effets saisis que le député de Mingala et sa suite ont eu la vie sauve à partir de 16h30.

Ces évènements ce sont déroulés le 19 janvier 2020, à Bokolobo de 9h00 à 16h30 …en présence d’Ali Darassa, des éléments de la MINUSCA et du 3è vice-président de l’Assemblée Nationale. Les images publiées ne reflètent pas la réalité… elles sont prises pour faire croire que le député a été appréhendé avec es munitions qu’il ailait distribué aux antibalaka de la localité.
D’après nos investigations, ces cartouches sont des cartouches de chasse, elles devaient servir pour faire la chasse afin d’avoir des gibiers pour la cérémonie de l’inauguration du collège de Mingala. A Mingala, il est difficile de trouver des cabris et poulets en grande quantité – le téléphone satellitaire sert pour la communication entre le député Tchima et le sous-préfet de Mingala, Mathias Touzoumya , afin d’avoir des nouvelles de Mingala parce qu’il n y a pas de réseau téléphonie dans la localité . L’argent récupérer est la somme de 400 milles francs CFA. Après discussions avec la Minusca et le sous-préfet de Mingala, le véhicule et son contenu ont été restitués ainsi que la somme d’argent. Nous tenons à préciser que la somme d’argent a été restituée par Ali Darassa.
Les matériaux de construction sont stockés chez la sous préfet d’Alindao et seront acheminés ce samedi 1er février 2020 à Mingala.

C’est sous des menaces de mort – des hommes d’Ali Darassa – que le député Tchima a accepté de faire la photo avec quelques cartouches en mains comme preuve ainsi publié sur les réseaux sociaux. Les cartouches qui sont sur des carreaux ne sont pas des images de Bokolobo. Pour preuve, la fiche de décharge cosignée par le commandant de zone de l’UPC, Hamadou Biye, le 3è vice président de l’assemblée nationale , Henri-Mylla VIGNER, le député et le représentant de la MINUSCA, mentionne que c’est seulement 75 cartouches qui ont été retrouvées dans le véhicules du député or sur la photo publiée sur les réseaux sociaux on voit plusieurs cartouches entassées sur des carreaux. Ce qui prouve à suffisance que c’est une image prise ailleurs et non celle de Bokolobo.

Le projet de construction du Collège d’Enseignement Général (CEG) de Mingala a été lancé en 2016 par le député Gabriel Tchima Ryeriko. Des élèves de Mingala font des centaines de kilomètres à pied et à vélo pour se rendre au collège d’Alindao (130km) au lycée de Kembe (150km) et à Mobaye (161 km). Les parents ont sollicité l’aide du député pour construire un collège à Mingala pour les classes de 6è en 4è. Des démarches sont en cours auprès du ministère de l’éducation national pour l’agrément du collège. Quelques enseignants sont sollicités pour l’encadrement des élèves. Le CEG de Mingala est déjà opérationnel en attendant la cérémonie d’inauguration officielle.

Dans une circulaire, le député de Mingala, a lancé un appel aux populations de sa circonscription de cesser avec les violences intercommunautaires et d’accepter de vivre ensemble pour la reconstruction de la sous-préfecture de Mingala.

Les députés de la nation doivent dénoncer les agissements des groupes armés qui empêchent les élus de la nation d’être proches de leurs concitoyens. Ce qui est arrivé au député de Mingala est une campagne de dénigrement pour ternir son image et celle de l’assemblée nationale centrafricaine.
L’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA) exhorte les groupes armés signataires à mettre fin à toutes formes de violences et au respect de la libre-circulation.

Mingala est une localité du sud-est de la République centrafricaine, chef-lieu de sous-préfecture de la préfecture de Basse-Kotto, elle est située dans la commune de Siriki.

Husseini Mahamat

lanoca.over-blog.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here