Centrafrique : le communicant du régime de Bangui au bout du rouleau !

0
183
 » Ce qui est fait pour nous sans nous est forcément contre nous » Disait le défunt Président Nelson. Il se substitue aux Centrafricains. Bonne lecture
LETTRE OUVERTE AU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU, MONSIEUR ANTONIO GUTTERES.
Monsieur le Secrétaire Général,
Avant tout propos, permettez moi de vous présenter mes civilités. Je suis Harouna DOUAMBA, président de l’ONG Internationale Aimons Notre Afrique (ANA), une organisation purement Africaine créée depuis 2011, disposant de tous ces documents juridiques, légaux pour défendre, protéger et dénoncer toutes les actions négatives sur le continent. L’ONG Internationale ANA n’a jamais sollicité auprès de votre institution ou même du reste du monde entier, une aide quelconque, car elle se veut libre et indépendante pour mieux défendre le droit du peuple Africain et de leurs dirigeants.
Alors monsieur le Secrétaire Général Antiono GUTERRES, si je me trompes pas, vous disposez de fausses informations me concernant, car cela est le fort de certains de vos cadres qui vous représentent dans certains pays Africains, qui se donnent à des pratiques criminelles visant à déstabiliser nos nations, à faire massacrer nos populations et lorsqu’ils sont dénoncés par nous les panafricanistes ou les journalistes Africains engagés pour la défense de nos pays, ceux ci parlent d’une incitation à la haine, parce qu’ils préfèrent nous voir fermer la bouche comme s’ils sont des dieux sur terre.
Non, monsieur le Secrétaire Général Antonio GUTERRES, votre institution est devenue purement et simplement l’adversaire des pays Africains. Oui, votre institution est plus que jamais corrompue. Mais à qui, nous Africains devions maintenant faire confiance? Monsieur le Secrétaire Général, je me permet en ma qualité de panafricaniste, dont mon devoir m’oblige à vous dire la vérité, de vous solliciter d’organiser un colloque avec les panafricanistes, dans pays Africains et de dresser un bilan de vos missions dans certains pays comme le Mali, la RDC, la Centrafrique, le Sahara marocain etc.. Ce sera une opportunité pour vous d’avoir une nouvelle orientation, pour soigner l’image de votre institution.
Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU, comprenez que si vous êtes là, c’est parce qu’il y’a des populations et des nations. Mais la question que nous Africains, nous nous posons aujourd’hui est de savoir, si l’institution que vous dirigez appartient à la France?
Cette question mérite très rapidement une réponse et une solution, car monsieur le Secrétaire Général, nous avons compris que vous n’avez aucun contrôle sur le mode de recrutement des responsables, ceux qui vous représentent dans les pays Africains.
Oui monsieur le Secrétaire Général, ceux-ci sont recrutés avec l’intervention de la France? Donc installés avec un calendrier de la France?
Sur ce point, je vous suggère de permettre aux pays respectifs où se trouvent vos missions de paix, d’avoir un mot à dire.
Si vous avez des informations sur le comportement de vos représentants en Afrique et que vous restez à ne rien dire, alors vous êtes complice des crimes commis par l’assistance de vos représentants, sinon, comment comprendre qu’une mission de paix se permet de faire la promotion des mercenaires et des groupes rebelles qui massacrent les populations?
PARLONS DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE.
Selon mes informations, vous avez déjà occupé un poste de responsabilité dans une agence de l’ONU en République Centrafricaine, mais en réalité, qu’avez vous fait pour aider le peuple Centrafricain? Là encore, vous occupez le poste de Secrétaire Général de l’ONU, et vous ne pouvez pas vous imposer avec un effectif de plus de 12000 hommes. Est-ce parce que, vous possedez du matériel de l’armée française qui vous a été légué lorsque les SANGARIS, après avoir fait plongé la RCA sont partis? Donc, si je comprends, vous ne pouvez pas utiliser le matériel de la France et combattre les intérêts français, mais dans ce cas pour votre image et votre dignité d’homme, monsieur le Secrétaire Général, soit, vous vous retirez de la RCA ou vous changez le matériel. Dans tous les cas le peuple Centrafricain n’a plus besoin de vous, car il n’a plus confiance à la MINUSCA, qui est tout sauf une vraie mission de paix pour aider le peuple Centrafricain.
Alors monsieur le
Secrétaire Général, la spécialité de vos cadres en RCA est de pratiquer la méthode de trafic d’influence, l’usurpation de pouvoir, pour proférer des menaces lorsque la vérité est dite, ils nous sortent des mots d’incitation à la haine, de sanction, tout sans comprendre que nos vérités sont dans le but de les aider et le pire est que lorsque vous critiquez la politique criminelle de la France, c’est la MINUSCA ou l’Union Européenne et parfois l’Union Africaine qui vous menacent, pourquoi ?
Je me réjouis de savoir que nos actions de dénonciation ont pu sauver la République Centrafricaine et des milliers de vies, la preuve, tous les comptes des panafricanistes qui servent à dénoncer les tentatives de déstabilisation, de coup d’Etat, de complot visant à ternir l’image de la République Centrafricaine, ont été désactivés le 29 Avril 2021, le jour même où vos représentants en République Centrafricaine ont présenté un faux rapport tout en sollicitant, une réunion du conseil de sécurité. Pourquoi cette pratique? Mettre fin à la liberté d’expression pour faire passer un faux rapport.
Cela explique le genre de représentant que vous disposez en RCA.
Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU, le peuple Centrafricain a aussi droit au bonheur, à la vie, au bien être, à la liberté, à l’avenir et à la paix comme votre peuple, comme vos enfants car comprenez que tout est vanité. Personne ne pourra emporter un centime dans sa tombe. Quelle est la différence entre celui qui meurt aujourd’hui et celui qui meurt demain? Aucune. Donc rappelez à l’ordre vos cadres en République Centrafricaine, ou changez l’effectif avec la contribution des autorités Centrafricaines, car les Centrafricains dans l’ensemble n’ont plus confiance en vos responsables.
Monsieur le Secrétaire Général, sans le savoir certains de vos collaborateurs, vous impliquent indirectement dans des crimes en Afrique, en appliquant des méthodes d’enrichements illicites, certains sont promus à des postes et d’autres président dans leurs pays respectifs. À une seule conditions, suivre les instructions du colonisateur.
Je peux vous rassurer que je n’ai aucun problème avec les Français, je ne suis ni raciste, ni xénophobe mais en vérité cette politique appliquée par la France ne peut se faire dans votre pays. J’aime les Français mais je déteste cette politique criminelle de la France.
En attendant de recevoir les sanctions qui me seront infligées par vos responsables, qui dirigent le monde et qui refusent de coopérer avec ceux qui disent la vérité dans le but de les aider, je souhaite que vous recevez cette lettre ouverte, faite d’une manière terre à terre avec beaucoup d’honnêteté et de sincérité et qui fera le tour du monde.
Recevez l’expression de mes salutations les plus distinguées.
Vive l’Afrique
Harouna DOUAMBA
Président de l’ONG ANA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here