Centrafrique : Le cardinal Dieudonné Nzapalainga et l’imam Kobine Layama démissionnaires !

0
329

Le cardinal Dieudonné Nzapalainga s’est donc associé à une lettre publiée récemment et appelant les différents partis politique au calme afin d’éviter de nouvelles violences :

« Nous avons dans notre lettre, demandé à ce qu’il y ait dialogue et consensus pour qu’on puisse aller de manière transparente et apaisée aux élections. Mais l’option prise par le gouvernement et la communauté internationale est différente. Nous n’avons pas les mêmes agendas. Ce qui nous préoccupe et qui nous habite c’est la cohésion, l’unité de ce peuple et nous espérons, nous supplions les uns et les autres de veiller à ce qu’il n’y ait pas encore de zizanie, de division et à ce qu’il n’y ait pas de nouveau des tueries de masse dans ce pays. C’est ce qui me préoccupe, c’est ça mon inquiétude et en même temps, je lance cet appel à tous ceux qui aspirent à des responsabilités pour qu’ils puissent à un moment donné sursoir à leurs intérêts et voir où se trouve l’intérêt national, tendre la perche et collaborer ensemble pour préserver ce qui peut être préservé. Cela veut dire créer l’embryon de cette unité ».

Préoccupé par les risques d’embrasement du pays, l’imam Kobine Layama appelle lui aussi la classe politique à plus de responsabilité pour préserver la paix :

« Je m’adresse à tous les hommes politiques, à tous ceux qui aspirent à être président : ils doivent nous créer les conditions de la paix, qu’il n’y ait pas d’insécurité, ni de division ni de haine ! Qu’ils nous proposent les conditions d’une paix véritable. C’est ce que je conseille à tous les Centrafricains, les politiques et tous ceux qui sont les adhérents de ces politiques. »

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here