Centrafrique : le bel hommage du vice à la vertu !

0
78
DISCOURS
DE SON EXCELLENCE LE PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT
CHEF SUPREME DES ARMEES
A
L’OCCASION DE LA CEREMONIE OFFICIELLE DE SORTIE DES ELEVES-GENDARMES DE LA 31EME PROMOTION.
ECOLE DE GENDARMERIE NATIONALE, 13 MARS 2024
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs le Membres du Corps Diplomatique et Représentants des Organisations Internationales ;
Madame la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies, Chef de la MINUSCA;
Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui ;
Monsieur le Général, Chef d’Etat-major des Armées ;
Messieurs les Directeurs Généraux de la Gendarmerie et de la Police Nationales ;
Messieurs les Officiers Généraux, Officiers Supérieurs et Subalternes ;
Gradés, Gendarmes et Elèves Gendarmes ;
Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs ;
Je tiens à rappeler que la grande crise militaro-politique déclenchée en 2012 qui a ébranlé les institutions de la République et anéanti les capacités opérationnelles de nos forces de défense et de sécurité a entraîné, entre autres conséquences, la dégradation générale de l’esprit civique, de l’autorité de l’Etat et surtout la perte de confiance et le manque de respect pour les dépositaires de l’autorité publique.
C’est pourquoi, depuis ma prise de fonction le 30 mars 2016, et fidèle à mon engagement, je me suis pleinement investi à redonner à nos Forces de Défense et de Sécurité leur lustre d’antan.
Pour y parvenir, et de façon méthodique, nous avons mis en place une Politique Nationale de Sécurité dans laquelle les grandes lignes devraient être déclinées en différents plans de mise en œuvre, dont le plan de renforcement des capacités et de développement, le plan global de redimensionnement et de redéploiement des Forces de Défense et de Sécurité.
Cette volonté politique, soutenue par la Communauté internationale, nous a permis de recruter successivement, 250 Gendarmes en 2018, 550 Gendarmes en 2019, 651 Gendarmes en 2020, 55 Gendarmes en 2022 et 885 Gendarmes en 2023 qui intègrent aujourd’hui les rangs de la Gendarmerie Nationale.
Dans le cadre de la coopération bilatérale et des excellentes relations séculaires de fraternité entre les peuples Equato-Guinéen et centrafricain, la République de la Guinée Equatoriale a formé 110 jeunes Centrafricains repartis entre la Gendarmerie et la Police Nationales.
Parallèlement à ces recrutements dans la Gendarmerie Nationale, nous continuons à recruter des jeunes Centrafricains dans l’Armée Nationale et la Police Nationale.
S’agissant particulièrement de la Police Nationale, je voudrais rappeler qu’il y a un mois, plus exactement le 9 février dernier, j’ai présidé, à l’Ecole Nationale de Police, la cérémonie de fin de formation et de baptême de 948 Policiers, venus conforter les missions de la Police nationale et son ancrage territorial.
Aujourd’hui, c’est avec un sentiment de fierté que je préside à nouveau, la cérémonie de fin de formation de 885 Elèves Gendarmes, ici à l’Ecole de la Gendarmerie Nationale.
Ces jeunes filles et fils de Centrafrique ont volontairement choisi le métier des armes pour défendre l’intégrité du territoire et assurer la sécurité de la population et de ses biens.
Au nom de la République, je leur adresse toutes mes félicitations.
La Gendarmerie Nationale est l’une des institutions du pays sur lesquelles nous comptons énormément pour restaurer l’autorité de l’Etat et ramener définitivement la paix et la stabilité dans le pays.
Ainsi, avec cette nouvelle promotion de 885 jeunes Gendarmes, nous avons déjà réussi à constituer un renfort de près de 2500 nouveaux Gendarmes depuis 2018, au service de la sécurité de la population.
Mais nos efforts ne s’arrêteront pas là, tant nous sommes animés d’une réelle volonté de renforcer les capacités opérationnelles, tactiques et professionnelles de nos forces de défense et de sécurité, pour garantir l’intégrité du territoire national et assurer la tranquillité publique, condition sine qua non du relèvement économique de notre pays.
Dans quelques mois, les Forces de défense et sécurité de notre pays, plus que jamais républicaines et professionnelles, seront davantage renforcées par le recrutement, avec l’appui de nos partenaires, de 500 jeunes Centrafricains dans les forces spéciales de la Gendarmerie et de la Police Nationales, parallèlement au recrutement pour les FACA.
Chers Elèves Gendarmes ;
En vous rappelant l’importance que j’attache à la sécurité et à la sûreté nationale, je saisis cette occasion pour vous rappeler que la Gendarmerie Nationale à laquelle vous appartenez désormais, est une force instituée pour veiller à la sûreté publique et assurer le maintien de l’ordre et l’exécution des lois.
Une surveillance continue et répressive constitue l’essence de son service. Son action s’exerce sur toute l’étendue du territoire, quel qu’il soit, ainsi qu’aux armées.
Elle est particulièrement destinée à la sûreté des campagnes et des voies de communication.
Il convient de rappeler également que la Gendarmerie Nationale est une Arme de tradition, dont le flambeau doit être transmis de génération en génération et qu’il incombe à chaque génération de travailler à la pérennisation de son existence qui ne peut se départir ni de sa tradition, ni de son travail, voire de son caractère militaire et apolitique.
La naissance d’une nouvelle promotion de la Gendarmerie Nationale traduit donc la volonté de l’Arme à demeurer vivante, à s’affranchir de tous les défis contemporains, à s’adapter à l’évolution socioéconomique mais à rester soi-même.
C’est pourquoi, une formation des futurs militaires de la Gendarmerie Nationale ne saurait lésiner sur des questions d‘Honneur, de Discipline et de Travail devant caractériser tous les membres de cette corporation du plus haut gradé à la plus jeune recrue.
Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs ;
Considérant les multiples défis qui affectent tous les secteurs d’activités de notre pays à savoir, la Défense Nationale, la Sécurité Publique, la Justice et beaucoup d’autres encore, l’entrée de ces 885 jeunes Centrafricains issus de toutes les régions et des couches sociales de la population est perçue comme une plus-value indispensable pour mettre hors d’état de nuire les différentes hordes de criminels et délinquants qui perturbent la quiétude de nos populations.
Ayant fait de mon cheval de bataille la politique de « Zéro impunité », je ne compte que sur les éléments des Forces de Défense et de Sécurité en général et de la Gendarmerie Nationale en particulier pour atteindre cet objectif.
Ce noble objectif ne pourrait être atteint que si la Gendarmerie Nationale, force militaire par essence, est professionnelle, inclusive, républicaine, opérationnelle et de proximité avec la population qu’elle est appelée à servir dans son ensemble.
Jeunes Gendarmes,
Aujourd’hui, en présence de vos familles, de vos amis et connaissances, de vos anciens, de vos encadreurs et de toutes les sommités de la République réunies, vous venez de revêtir l’uniforme et l’insigne de corps, concrétisant ainsi votre appartenance à cette noble institution qu’est la Gendarmerie Nationale et votre engagement à servir votre pays.
Vous avez ainsi accepté de vous engager pour la sécurité de vos concitoyens et de leurs biens et pour la défense de la République Centrafricaine.
Votre choix est noble, car il requiert les vertus d’abnégation, de don de soi, de courage qui peuvent aller jusqu’au sacrifice suprême.
Vous exercerez dorénavant une profession éminemment respectable.
Soyez donc fiers de servir au sein de cette noble institution qui joue un rôle essentiel en viellant notamment à la sûreté publique, à assurer le maintien de l’ordre, l’exécution des lois et la lutte contre l’impunité.
Par notre présence aujourd’hui, et celle de cette foule immense accourue pour vous féliciter, nous voulons vous témoigner notre reconnaissance et notre confiance.
Une fois de plus, je vous commande de tout mettre en œuvre pour mériter cette confiance.
Gendarmes, vous êtes désormais des soldats de la loi, vous incarnez l’ordre et l’autorité, mais vous incarnez avant tout la Gendarmerie qui est un service public, dont les usagers ne sont autres que vos concitoyens qui n’ignorent cependant pas le prix élevé que vous êtes appelés à payer pour leur sécurité.
Vous devez donc être proches de la population pour mériter sa confiance. Pour ce faire, vous devez faire preuve de rigueur, de discipline, d’ouverture d’esprit, d’exemplarité et de probité.
Cette valeur de probité est chargée de sens dans le monde d’aujourd’hui où la corruption, la concussion, les détournements de deniers publics et d’objets saisis, les trafics d’influence, les tracasseries routières et les malversations de tout genre constituent des fléaux qui minent nos économies, mais aussi nos sociétés.
Je suis convaincu que votre formation, adaptée à la situation actuelle de notre pays, vous permettra de travailler dans le strict respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour la défense opérationnelle du territoire, la sécurité publique ainsi que la protection des personnes et de leurs biens, dans le strict respect du Droit international humanitaire.
Au regard de la situation particulière de notre pays, caractérisée depuis quelques décennies par l’insécurité dans certaines parties du territoire, les crimes organisés et les trafics de tout genre, je vous commande de faire preuve de courage, d’abnégation, de sacrifice et de professionnalisme aux côtés des autres forces de défense et de sécurité pour le triomphe de la paix et de la quiétude sociale dans notre pays.
Un dévouement sans faille à l’égard de votre pays, accompagné d’un renoncement au bien-être matériel, fera de vous de dignes et loyaux Gendarmes.
Je voudrais saisir cette occasion pour témoigner mon entière satisfaction à l’endroit du personnel d’encadrement qui a pu conduire et finaliser cette formation avec brio, en dépit des difficultés de tous ordres.
Je saisis cette occasion pour renouveler notre gratitude envers nos partenaires techniques et financiers qui ont su apporter leur appui pour la réussite du recrutement et de la formation de nos 885 jeunes Gendarmes.
Je souhaite bonne chance et bonne mission à nos jeunes Gendarmes.
Vive la Gendarmerie Nationale !
Vive la coopération internationale !
Vive la République Centrafricaine !
Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici