Centrafrique : « Le Bal des Vautours » !

0
203

« Un pouvoir sans légitimité n’existe pas, écrit Jean Bothorel. C’est la débandade… La vulgarité triomphe, avec la mélancolie, et les vautours se multiplient. La source de notre malaise, que certains ressentent, que d’autres pressentent, est là : dans ce crépuscule des hommes légitimes. Je les regarde tous, je les fréquente depuis tant d’années, hommes politiques, chefs d’entreprise, banquiers, directeurs de rédaction, intellectuels starisés. Je les regarde et je sais qu’ils ne peuvent rien faire de durable pour le bonheur des hommes car ils n’ont aucune idée de leurs malheurs. »

« À travers des confidences, des révélations, des portraits, certains cruels, d’autres plus tendres, notre « élite » défile : l’ancien président Mitterrand, François de Grossouvre, Jacques Chirac, Alain Juppé, Edouard Balladur, Alain Peyrefitte, Jean Claude Trichet, Bernard Tapie, Alain Minc, Jacques Attali, Bernard Henri Lévy, Françoise Giroud, Jean Edern Hallier, Claude Perdriel, Jean Boissonnat, Philippe Sollers, et autres vedettes de notre société cathodique. Ce livre, écrit avec une plume rageuse, féroce ou drôle, provoque, interroge, polémique. Sur la France et sur ce que sont devenus les Français… » Mais aussi, sur la République centrafricaine, et ce que sont devenus les Centrafricains sous la gouvernance d’un certain Faustin Archange Touadéra.

La rédaction

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here