Centrafrique : L’Administration publique de nos provinces sous contrôle du MCU !

0
242

Jamais, les centrafricains n’ont assisté à une telle bavure et médiocrité des dirigeants au sommet de l’Etat. De tous les régimes qui se sont succédé à l’exception de la période dictatoriale de Bozizé, notre administration publique est devenue le valet du régime en place.

Même le parti unique de l’époque (RDC) du feu Kolingba, ne s’est jamais livré à ce jeu très dangereux qui pouvait compromettre l’efficacité et le dynamisme d’une administration déjà pourrie de la tête aux pieds avec la grande crise militaro-politique qui continue de nous sevrer…

Au-delà de la chose politique qui caractérise les hommes politiques dès qu’ils accèdent au pouvoir, il faut noter que la seule chose commune qui nous rassemble et qui constitue le dorsal ou la colonne vertébrale qui soutient debout toute une nation est l’administration publique.

L’administration publique est l’épicentre de toutes activités conduisant au bien-être du peuple, à la création des richesses, de l’emploi, à la protection de l’intégrité territoriale et de son peuple c’est-à-dire, tout converge vers l’administration où des tâches sont reparties dans chaque domaine pour animer la vie nationale. A ce titre, elle est apolitique. Toutes les compétences issues des différentes formations ou associations politiques sont subordonnées au strict respect des règles et lois qui coordonnent et règlementent la gestion de l’Etat.

Nul ne peut se mettre au-dessus de la loi pour enfreindre le bon fonctionnement de l’administration.
Et d’ailleurs, il existe certains fonctionnaires et agents de l’Etat qui ne se sont jamais immiscés dans la politique  pour y œuvrer politiquement. C’est d’ailleurs ce que nous avions connu jusqu’à ce jour où ouragan appelé MCU est venu bouleverser le cours des choses et s’impose comme un parti-Etat à tous les fonctionnaires qui veulent être à l’abri des menaces de limogeage de son poste juteux. Depuis que le parti MCU  a été créé pour soutenir la candidature du président Touadéra aux prochaines élections générales (législatives et présidentielles), on assiste à une sorte de prise en otage des fonctionnaires tant à Bangui la capitale qu’à l’intérieur du pays. Les exemples sont nombreux. D’abord, une délégation du MCU conduite par le secrétaire exécutif national (SEN) monsieur Mathieu Simplice Sarandji, dans les préfectures de la Sangha-mbaéré, Nana-membéré et Membéré-kadéi, il s’est passé des choses semblables à l’époque de l’esclavage où tu acceptes d’être embarqué tu as la vie, soit tu refuses et on te zigouille.

C’est ainsi que les hauts fonctionnaires à savoir, les préfets, sous-directeurs et chef de services etc… sont sommés d’adhérer sans condition au MCU et séance tenante si ceux-ci veulent garder leurs postes respectifs. C’est pourquoi, nous y avions tous été témoins des nominations successives qui sont passées sur les ondes et publiées dans les colonnes des journaux de la place, qu’il y a eu une véritable tête de changement au niveau des municipalités, des sous-préfectures, des préfectures et dans les grands services administratifs des régions provinciales. Ceci s’est passé dans presque les 16 préfectures de la RCA à l’exception de certains cadres soutenus par leurs partis politiques ayant intégré la majorité présidentielle ou la majorité parlementaire.

Ces cadres et responsables politico-administratifs une fois nommés, ont eu les consignes fermes d’appliquer la philosophie du MCU dans leur administration puis, ils ont pour mission de préparer le terrain en vue des élections à venir gare à celui qui ne raflera pas la majorité des suffrages le jour ‘’j’’ au profit du MCU. Cette pratique machiavélique introduite dans l’administration, affaiblie les compétences et crée des frustrations et psychoses chez les agents de l’Etat d’où l’inefficacité dans la gestion de la chose publique.

Alors, bonjour et bonne arrivée le clientélisme, la démagogie, le clanisme et la corruption dans l’administration publique !

LQB

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here