Centrafrique : l’activiste politique Fari Tahéruka Shabazz pris en otage par l’association des malfaiteurs au pouvoir à Bangui

0
168

DEUX SEMAINES DÉJÀ, QUE FARI TAHÉRUKA SHABAZZ EST PRIS EN OTAGE PAR LES KOTAZOS SANS VALEUR DE BANGUI

Dès le premier jour de cette affaire criminelle, nous avions rendu responsables Jean Symphorien Mapenzi et la #Touadérade.
Depuis que Fari Tahéruka Shabazz a été kidnappé par la Police politique de Faustin Archange Touadera, nous l’avions de même rendu responsable de tout ce qui lui adviendrait.
Désormais nous savons avec certitude que notre petit-frère subit des actes de torture pour le rendre plus vulnérable, par son enfermement en isolement à la célèbre #PorteRouge de la Prison de Ngaragba, cette #MaisonDeLaMort, d’où il baigne dans des excréments humains et tant d’autres ordures nuisant cruellement à sa santé mentale et physique.
Pour nous autres, moi surtout, Jean Symphorien Mapenzi malgré tes démentis tardifs, suite à ta réélection au poste de 1er vice-président de l’Assemblée Nationale De La République Centrafricaine, tu demeures celui par qui toute cette tragédie se joue contre la République Centrafricaine; tu viens de remarquer que je te tutoie.
Mon tutoiement est de celui qui était devenu ton ami, quelques deux ans avant la déferlante Séléka, alors que tu assurais l’intérim du défunt président de l’ancien Conseil Économique et Social de la RCA. Sans que je sache d’où tu provenais exactement, bien que je fusse tenu au parfum de tes déboires judiciaires en lien avec le responsable de votre Église du Christianisme Céleste en Centrafrique, reléguant cela au rang des luttes internes au sein du pouvoir de François Bozizé Yangouvonda, par cercles interposés, comme moi-même en fut très souvent victime, ce qui expliquerait peut-être cette proximité que tu avais provoqué en moi. Ce qui me fit peut-être baisser la garde envers toi, erreur grave du #Fichiste dont on m’affublait d’être, celui qui ciblait tout le monde avec leurs parcours presque complet et qui trouvait souvent des pistes de solutions à de nombreuses questions, dans son coin.
Bref, #John, ton passé que j’ai découvert depuis que tu es aux affaires avec Faustin Archange Touadera t’a rattrapé et te mène à la perdition totale.
Comme l’écrivait Fari Tahéruka Shabazz TU ES FOUTU !
Avais-tu vraiment besoin de tout faire pour te maintenir à ce poste de 1er vice-président de l’Assemblée Nationale De La République Centrafricaine, pour espérer demeurer à l’abri de toutes conséquences malheureuses dont celles de poursuites judiciaires ? Non, tu n’y étais pas du tout obligé et tu l’as fait en très mauvais stratège. Tu n’as fait que retarder, en l’amplifiant, la sanction finale qui sera celle de ta condamnation judiciaire, plus tard dans cette affaire criminelle. Tu n’y échapperas pas du tout, comme tu n’échapperas pas à celles concernant les dames Centrafricaines et Béninoises que tu as escroquées dans des affaires vous liant; abus de confiance, affaires immobilières, escroqueries en bandes organisées… Tout comme celle t’opposant avec M. #Ouambeti, dans cette société forestière en Sangha-Mbaere, Central African Republic, si j’ai bonne mémoire.
Tu aurais dû ne pas te représenter à ce renouvellement de Bureau de l’A.N., faire amendes honorables, ne pas menacer tes amis de l’instant du Mouvement Cœurs Unis, surtout ceux du MCU SIEGE NationalFaustin Archange Touadera, en tête, en les prenant ainsi en otage.
Tu n’aurais pas dû peser sur tes cousins et frères magistrats au Parquet du #TGI de Bangui, pour en faire la note à Fari Tahéruka Shabazz.
John, tu es foutu car c’est toi qui est désormais pris en otage par tes amis de l’instant et le Parquet de Bangui. Tout vous échappe désormais. À la manœuvre c’est Faustin Archange Touadera, qui règle ses comptes, nous concernant, par Fari Tahéruka Shabazz interposé. Lui, ce Chef d’État haineux et aigri fait déjà boire la tasse à notre jeune-frère et soutiendra qu’il n’est en rien concerné, séparation de pouvoir oblige.
John te voilà rendu à deux pas de la case prison, en #RCA ou en #France. Suivras-tu ton ami #FAT en Afrique du Sud, s’il advenait qu’il s’y retrouve ?
Arranges-toi à faire libérer Fari Tahéruka Shabazz, John !
Et ta famille ? Tes enfants et ta chère épouse, qui me recevait très gentiment, par qui tu existes, as-tu pensé à elle ? Que deviendrait-elle si ce que je crains se réaliserait ? Non, pour elle, tu n’aurais pas dû te conduire ainsi…
John, te souviens-tu de nos discussions, tantôt avec Maurice Ouambo Takogueng, tantôt avec George Lucien Letamba, quelque part en ville ou chez toi le soir venu, puisque nous habitions la même zone Sud/Ouest de Bangui ? Tu constateras donc que je suis toujours franc et direct avec mes relations, ce qui m’a souvent valu des désagréments, sans que je change de comportement. L’hypocrisie n’étant pas mon fort, n’étant pas assujetti au #YétiSessé. La malice et la malhonnêteté ne sont toujours pas mes colocataires sur cette Terre de nos ancêtres.
Pour ton épouse et tes enfants, je te recommande de leur préparer un meilleur avenir, en raison de ce qui t’adviendra. Tes adversaires et/ou ennemis ne te rateront pas !
Arranges-toi à faire libérer Fari Tahéruka Shabazz !
Bien du courage, pour la suite. Tu en auras besoin, déjà que ta tension artérielle ne cesse de monter, attention à l’AVC. Ce que je ne te souhaite pas, malgré tout. Je ne te souhaites que le TGI de Bangui ou de Nantes.
Au-revoir (mais pas Adieu), John !

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here