Centrafrique : la semaine de tous les dangers !

0
404

CENTRAFRIQUE: UNE SEMAINE DE TOUS LES DANGERS, SOUS LA PROTECTION DES ASTRES ET DES ESPRITS ?

Que nous réservent les actualités Centrafricaines cette semaine qui commence ce soir, à minuit ?

Devrions-nous observer << les mouvements de notre satellite dans le ciel de la Terre >> pour nous en convaincre, en cette seconde partie de la Lune montante, descendante à partir du samedi prochain, 23 mai 2020 ?

Devrions-nous seulement croire aux positions des astres, même si les astrologues prédisent que <<toutes les planètes de notre système solaire (Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne ou encore notre étoile le Soleil) apportent leur signature énergétique aux habitants de la Terre>> et que <<leur influence varie selon la position de ces planètes dans notre galaxie >> ?

En d’autres termes, devrions-nous nous contenter de leurs alignements avec différentes constellations, produisant leur propre énergie, pour influencer l’évolution des événements au cours de cette semaine importante pour les Centrafricains ?

La Lune, aura-t-elle suffisamment une influence toute particulière sur les Hommes du Pouvoir ?

BEN, NON ! Même si je crois au pouvoir des Esprits et de la Force protectrice de nos Ancêtres magnifiée par #NGAKOLA, la Justice des Hommes représentée par les décisions prochaines de la Cour Constitutionnelle de la République Centrafricaine et les rapports des Organisations de Défense des Droits de l’Homme impacteront, très certainement, la suite des événements socio-politiques en Terre Centrafricaine.

Une semaine décisive, de bras de fer entre Centrafricains, face à un Pouvoir minoritaire et décadent, qui s’entête à forcer son destin par la reprise à son compte d’un projet de révision constitutionnelle, qu’il tenta vainement de faire passer par ses portes-flingues corrompus de l’Assemblée Nationale De La République Centrafricaine.

À travers la mobilisation citoyenne et politique, les porte-flambeaux de la lutte contre le tripatouillage constitutionnel et la #COD2020, l’opposition démocratique Centrafricaine, ne souhaitent qu’une chose, que le Droit soit dit, soutenus qu’ils sont par la majorité des Centrafricains décidés, à faire entendre raison à Faustin Archange Touadera, sur l’impossibilité de l’action engagée par lui et son Pouvoir, aux fins de modifier la #Constitution du 30 mars 2016, et de l’urgence de l’installation d’une Autorité Nationale des Élections (#ANE) dont l’inexistence constitutionnelle vient d’être constatée, alors qu’avec beaucoup de retard la MINUSCA bataille pour nous faire croire que cette Autorité Nationale existe. Elle était hier à l’aéroport réceptionnée des tonnes de formulaire d’enrôlement d’électeurs. Une publicité maladroite, attrape-couillons et tardive.

À sept mois du 27 décembre 2020, dans un pays contrôlé à 90% par des groupes armés, dont le nombre ne cesse de s’accroître depuis le 06 février 2019, après la signature de l’#APPR_RCA, comment se dérouleront les opérations préparatoires électorales dont l’échéance constitutionnelle demeure fixée au 27 décembre 2020, à quelques semaines de la semaine des pluies, dans un pays aux routes impraticables, en plus de l’insécurité chaotique?

Une autre mobilisation citoyenne et diplomatique, celle exprimée à travers le soutien des Organisations de défense des droits de l’Homme, nationales ou internationales, se manifesterait aussi cette semaine par la publication de rapports préliminaires sur des tueries de masse et de lâches assassinats de Centrafricains, à l’exemple de ceux de Ndélé, dans le Bamingui-Bangoran, Central African Republic, où très tardivement l’opération #IGaNaSiriri.

Constatez donc avec nous que cette semaine du 18 mai 2020 sera très importante avec des décisions très attendues dans les domaines juridiques, constitutionnelles, politiques et diplomatiques, qui impacteront très certainement la suite des événements socio-politiques en RCA, alors que les esprits faibles viennent d’en être détournés, de l’essentiel, pour la suite de notre Histoire immédiate, même s’ils y reviennent, comme à leurs habitudes par un défoulement d’énergies négatives exprimées par des casses, saccages et règlements de comptes, à tous les niveaux de la Société Centrafricaine, soumise à toutes tensions, au moindre défoulement.

Que Ngakola préserve ses dignes enfants !

Henri Grothe

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here