Centrafrique : la présidence centrafricaine accuse le belgo – portugais Martin Figueira des faits d’espionnage

0
69
« LE MINISTRE CONSEILLER EN COMMUNICATION À LA PRÉSIDENCE ALBERT YALOKE MOKPEM, S’APPUIE SUR LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA JUSTICE POUR DÉNONCER LES FAITS REPROCHÉS À L’ESPION BINATIONAUX MARTIN FIGUEIRA
Bangui, le 1 juillet 2024
Dans ses diverses interventions, il a salué le travail remarquable fait par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ayant conduit à ce résultat positif mentionné dans les premières enquêtes menées par la justice centrafricaine.
Le communiqué de presse publié le par le parquet de Bangui suite à l’arrestation a attiré l’attention des autorités compétentes. C’est le cas du ministre conseiller en communication à la présidence Albert Yaloké Mokpem, qui a salué les efforts déployés par les Forces de Défense et de Sécurité ainsi que les alliés pour avoir mis la main sur les ennemis de la République en la personne de Martin Joseph Figueira, un espion à double nationalité, Portugaise et Belge, arrêté à Zemio dans le Haut M’bomou le 25 mai 2024.
Selon le ministre conseiller, les faits commis par cet espion font suite à une enquête menée par la justice centrafricaine. « Les crimes commis par l’espion Martin Joseph Figueira et cités dans ce communiqué ne sont pas des accusations en l’air. Dans d’autres pays, on ne va pas se focaliser pour savoir si ce sont des mensonges, ils ont les preuves de ce qu’ils disent. La justice a été saisie et elle va faire son travail », a déclaré Albert YalokéMokpem, ministre conseiller, porte-parole de la présidence.
Il a par la suite souligné comment ces projets funestes constituent un handicap pour le développement de la Centrafrique. «Les enquêteurs se sont forcément rapprochés de l’ambassade du Portugal, de la Belgique et celle des États-Unis pour en savoir plus. La justice poussera les investigations beaucoup plus loin pour faire la lumière sur cette affaire. Nous ne sommes pas à l’abri de ce genre de choses, voilà pourquoi, la vigilance reste démise. Nous voulons aujourd’hui, prendre en main notre destinée et ça contrarie beaucoup de projets dans notre pays. C’est pourquoi, nous devrions être vigilants pour déjouer tous ces projets funestes », a-t-il conclu.
La conférence de presse animée ce samedi passé par le porte-parole de la présidence est une occasion pour lui d’apporter des éclaircissements sur certains sujets d’actualités de l’heure.
Le cas de l’espion Martin Joseph Figueira est l’un des cas similaires à ceux des deux français arrêtés dans le 7ème arrondissement de Bangui et qui sont  en détention en attendant leur procès.
Bé – Afrik News »
Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici