Centrafrique : la population de la Ouaka s’oppose à la nomination de Mme Dékono Agnès à la tête de la direction nationale de campagne pour le référendum constitutionnel

0
136

 

PREFECTURE DE LA OUAKA

FORUM DES FORCES VIVES

Tel : 72.12.13.22

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Unité – Dignité – Travail

*********

MEMORANDUM

Nous, Populations de la Ouaka, à la suite du Mémorandum des populations de la Vakaga (Birao), publié le mardi 13 juin 2023 sur les réseaux sociaux, portons à la connaissance de l’opinion nationale ce qui suit:

En date du 10 juin 2023, les populations de la Ouaka ont suivi avec stupéfaction sur les ondes radios, la diffusion par Décisions n°001/DNC/P.023, n°002/DNC/P.023 et n°003/DNC/P.023 des membres composant la Direction Nationale                    de     Campagne,     ainsi     que     ceux     étant                    Superviseurs          des Préfectures/Régions dans le cadre du referendum constitutionnel.

En effet, par Lettre de mission en date du 9 juin 2023, le Président de la République, Chef de l’Etat a sollicité de la part du 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale de constituer une équipe chargée de mener la campagne référendaire sur l’ensemble du territoire national en prenant en compte “ toutes les sensibilités socio-politiques .

Malheureusement, Nous, Populations de la Ouaka, avons constaté avec tristesse que la Vision du Président de la République, Chef de l’Etat n’a pas été parfaitement suivie par l’abbé Evariste NGAMANA:

-d’une manière générale, nous constatons la présence massive de nos compatriotes issus en grande partie d’une zone bien déterminée de notre pays à savoir MAMBERE KADEI et MAMBERE (autrefois une seule et même Préfecture)

-particulièrement à la Ouaka, l’exclusion de ceux et celles qui ont une influence réelle et positive ainsi que de solides bases populaires en faveur du Président TOUADERA sur le terrain au profit d’un groupuscule d’individus issu principalement du M.C.U et qui se réclame représentatif de notre fière préfecture. La Ouaka n’est pas uniquement peuplée de Banda, on y retrouve des Mandjas, des Yakomas et des Peulhs bien que minoritaires. Nous constatons que s’agissant de la Ouaka, qu’en majorité des personnalités issue de l’ethnie banda sont particulièrement prises en compte.

Mme l’Experte Agnès DEKONO née DEKANDJI qui fut exclut des élections législatives 2020-21par la Cour Constitutionnelle pour des raisons judiciaires que nous connaissons tous, ne dispose d’une assez bonne moralité pour superviser la Ouaka. Elle a longtemps fait croire au Président de l’Assemblée Nationale, Honorable Simplice-Mathieu SARANDJI et au Ministre-Résident de la Ouaka, Ministre des Mines et de la Géologie, qu’elle est l’unique vraie interlocutrice du M.C.U auprès de la Ouaka alors qu’elle ne doit sa récente popularité qu’au prix du subterfuges, d’exclusion systématique des cadres ressortissants de la Préfecture et de plusieurs millions de francs CFA pour acheter les consciences ou corrompre les populations, ce qui ne saurait perdurer éternellement sans conséquences graves.

Nous, Populations de la Ouaka, voudrons réaffirmer par le présent mémorandum que nous avons massivement adhéré aux différents appels du Président de la République, Chef de l’Etat par l’entremise de notre adhesion aux marches et meeting initiés par le Front Républicain, le Cercle de Réflexion pour une Constitution Républicaine, le M.C.U et la Plateforme BE OKO dans les localités de Bambari, Grimari, Ippy, Bakala et Kouango.

Nous, Populations de la Ouaka rappelons que la question référendaire incombe à tous et toutes, centrafricains et centrafricaines sans distinctions de race, de religion, de sexe, de conditions sociales ou d’appartenance politique et que cela devrait être encadrée par la politique de l’addition et de la multiplication telle que prônée par le Professeur Faustin Archange TOUADERA.

De tout ce qui précède, Nous, Populations de la Ouaka, recommandons:

1) Au Directeur National de Campagne, de prendre une décision intégrant toutes les personnalités influentes, jeunes et vieux, femmes et hommes issues de la Ouaka, autant des partis politiques que de la société civile ou des pouvoirs publics. Le Superviseur devrait être une personnalité résidente à Bambari, chef-lieu de la Ouaka, tout ne pouvant pas se limiter qu’à Bangui.

2) A la MINUSCA et autres partenaires, d’accompagner la bonne marche de l’organisation du réferendum par tous moyens possibles légaux.

3) Au Président de la République, Chef de l’Etat, de veiller à ce que son idéologie et consignes ne soient pas perverties par son entourage ambitieux pour des raisons raciales. La Ouaka a massivement voté TOUADERA en 2015 puis en 2020 et met en garde contre un possible recul des soutiens au Président TOUADERA du fait de frustrations et de division entretenue par certains, dans la Préfecture.

Fait à Bambari, le 14 juin 2023

Par le Coordinateur du Forum des Forces Vives de la Ouaka

NB: En annexe la liste des chefs traditionnels et de quartiers ainsi que les personnalités et représentantes ayant signés ce Mémorandum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici