CENTRAFRIQUE: LA NOUVELLE DE LA PRÉSENCE DE L’ANCIEN PRÉSIDENT FRANÇOIS BOZIZÉ Á BANGUI MET LE POUVOIR AUX ABOIS

0
405

La nouvelle a fait tâche d’huile dans la journée d’hier lundi 16 décembre à Bangui et ses environs. Dans les bureaux, les buvettes, les bars et les bazars, les lieux publics et privés, les officines diplomatiques, politiques et judiciaires, les taxis et bus, c’est le thème favori des conversations: « Bozizé est-il réellement de retour à Bangui »?
A haute voix comme à voix basse, certains tiennent l’information comme vraie, tandis que d’autres parlent de « simple rumeur », ces « rumeurs habituelles de Bangui » (sic). « Impossible sinon on l’aurait arrêté et présenté devant le procureur sous bonne escorte », affirme un droit-de-l’hommiste partisan de l’« Impunité Zéro » et de la traduction de Bozizé, Djotodia et leurs complices devant la Justice pour répondre de leurs actes. Mais le soir, sur RFI à 19h40, la voix des deux secrétaires généraux du parti KNK de Bozizé fait ôter les doutes.
« Le président François Bozizé se trouve bel et bien à Bangui depuis 48h, j’ai eu un long entretien avec lui », déclare Christian Guenebem, le SG adjoint du Bureau politique du KNK sur RFI. « Ce n’est pas de la rumeur, c’est vrai que Bozizé est actuellement à Bangui et va s’adresser à ses militants et à la population très bientôt », renchérit le numéro 2 du KNK, propos qui ont fait couper le souffle à des zélés du pouvoir.
Bizarrement, la rédaction de MEDIAS+ reçoit des coups de fil des partisans du pouvoir qui voulaient vérifier auprès d’elle la véracité de la nouvelle. « Ma rédaction n’est pas une agence de renseignements d’Etat ni une boîte à news sensationnelles. C’est au contraire auprès de vous du pouvoir qu’on devait avoir la vraie version», leur répond la rédaction.
Toujours sur RFI, Albert Mokpem-Yaloké, ministre conseiller en communication et porte-parole de la présidence de la République, dément la « rumeur » de la présence de François Bozizé à Bangui. Aucune institution publique n’est au courant de cette arrivée inattendue, non souhaitable et provocatrice pour le régime Touadéra qui attend le dernier mot de la juridiction administrative concernant le statut pénal de Bozizé pour aviser. Soit.
Mais la panique se lisait sur les visages de certains caciques du régime. Du parti présidentiel MCU à la Présidence de la République, en passant par les départements ministériels et la Primature bourrés des partisans du MCU, les visages étaient foncés, ridés, inquiets…
Bertin Béa, secrétaire général du Bureau politique du KNK qui a fait du retour de Bozizé au bercail un point d’honneur et son ultime combat politique du moment, est catégorique: BOZIZE EST BEL ET BIEN Á BANGUI, IL SE PORTE BIEN ET VA S’ADRESSER BIENTÔT Á SES COMPATRIOTES.
Au vu de cette nouvelle, le président Touadéra et les siens ont certainement perdu l’appétit et le sommeil hier lundi jusqu’à ce mardi matin. Avec l’entrée en grève de la police, ils ne peuvent avoir les renseignements fiables.
Si cette information s’avère, les questions suivantes méritent d’être posées:
– quel chemin Bozizé a-t-il emprunté d’Entebbe-Kampala en Ouganda pour venir à Bangui?
-comment le pouvoir de Bangui avec ses multiples services de renseignements n’ont pu être au courant de la date et des voies utilisées par Bozizé pour arriver à Bangui?
-les autorités de Kampala n’auraient-elles pas facilité le déplacement de Bozizé jusqu’à Bangui? Si oui, pourquoi?
-Bozizé sera-t-il arrêté pour répondre de ses actes criminels présumés à lui reprochés en 2013 par le régime Djotodia et donc par la justice centrafricaine, ou par la Cour pénale internationale (CPI) qui détiendrait aussi son dossier?
En attendant d’en savoir avec exactitude, des sources concordantes indiquent que le retourné François Bozizé serait logé dans une villa vers Bimbo, à la sortie sud du pays.
Info ou intox?
Wait and see.
Damoclès Diriwo
Source : MEDIAS+

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here