Centrafrique : la Minusca de plus en plus inquiète du climat sécuritaire et de menace Wagner sur Touadéra

0
33

LA MINUSCA DE PLUS EN PLUS INQUIÈTE DU CLIMAT SÉCURITAIRE ET DE LA MENACE WAGNER SUR TOUADÉRA

1. Pas un jour sans que Mankeur Ndiaye, le patron de la MINUSCA, ne poste un twitt sur la situation sécuritaire chaogène du pays. Il multiplie les réunions, les rencontres, les visio-conférences et le appels téléphoniques.

2. Le service de communication de la MINUSCA nous apprend que Mankeur Ndiaye, a entamé, depuis septembre 2021, des visites en France, en Grande-Bretagne et en Angola, au cours desquelles, il a informé les autorités de ces pays de la situation politique et sécuritaire en RCA, et discuté des défis auxquels la Mission est confrontée. Lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission, mercredi 13 Octobre 2021 à Bangui, le porte-parole intérimaire de la MINUSCA, Théophane Kinda, a indiqué que dans ces pays visités, « les autorités sont préoccupées par la situation sécuritaire et humanitaire en Centrafrique ».

3. La panique sécuritaire que vivent les Banguissois depuis ces derniers jours fait écho au climat délétère vécu en province. Theophane Kinda de rappeler que « Dans l’Ouest de la RCA, les populations des préfectures de l’Ouham-Pendé et de la Mambéré-Kadéï vivent dans la psychose, en raison de la pose et la détonation des engins explosifs et des attaques indiscriminées contre les communautés Peuhl par les Autres Personnels de Sécurité. Dans la préfecture de la Ouaka, les habitants vivent dans la peur à cause des attaques récurrentes de l’UPC contre les positions des FACA à Bambari, et aussi des attaques perpétrées contre la population civile ». Ainsi, cette semaine, « la MINUSCA a documenté 14 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté au moins 50 victimes. La préfecture la plus touchée est la Ouaka avec deux incidents affectant 23 victimes et l’Ouham avec quatre incidents affectant 15 victimes ».

4. De leurs côtés les porte-paroles de la Force de la MINUSCA, le Lieutenant-colonel Abdoul Aziz Ouédraogo et de Police de la MINUSCA, le Commissaire Serge Ntolo Minko, relèvent la même montée en puissance des violences et attaques des groupes armés, Wagner y compris.

5. Le danger que représente la menace Wagner est réel et risque d’emporter avec lui le Président de la République. Toutes les chancelleries s’activent pour éviter au locataire du Palais de la Renaissance la fin tragique d’un Boganda ou d’un Habyarimana. Reconnaissant ainsi implicitement la défaillance du rédhibitoire du système sécuritaire de l’homme fort de Bangui.

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here