Centrafrique : la Minusca a transmis au gouvernement les informations relatives aux crimes et exactions commis par les mercenaires russes et les Faca

0
160
Conformément à son mandat, la MINUSCA est tenue de « suivre la situation en ce qui concerne les violations du droit international humanitaire et les violations des droits de l’Homme commises sur l’ensemble du territoire de la République centrafricaine et les atteintes à ces droits, en informer en temps voulu le Conseil de sécurité et le public et concourir aux enquêtes y relatives ». (Paragraphe 32 – alinéa d) de la résolution 2552 du 12 novembre 2020 du Conseil de sécurité des Nations unies)
Ce mandat est exécuté par la division des Droits de l’homme et d’autres composantes de la MINUSCA, de manière quotidienne et impartiale, sur l’ensemble du territoire centrafricain et ses résultats régulièrement rendus publics, dans le cadre d’un processus de dialogue permanent avec les autorités centrafricaines.
Conformément à ce dialogue et à la demande des autorités nationales, la MINUSCA a transmis à ces dernières, la semaine passée, les informations relatives à des allégations de violations imputables aux Forces armées centrafricaines (FACA) et leurs alliés.
Ces informations partielles sont contenues dans un rapport de la MINUSCA en cours de finalisation sur les violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire commises entre le 1er décembre 2020 et le 30 avril 2021. Ce rapport, qui n’a pas encore été rendu public, répertorie les violations et leurs auteurs en large partie les groupes armés et la CPC, ainsi que les forces de défense et de sécurité, et leurs alliés.
Durant son interaction avec les autorités, la MINUSCA a rappelé son mandat de protection des droits de l’hommes conformément à la résolution 2552, ainsi que la procédure régissant les rapports publics, dont la publication inclue les observations et commentaires du gouvernement.
Par ailleurs, la MINUSCA salue l’annonce par le gouvernement, de l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire sur les allégations portées à son attention ainsi que sa disponibilité à continuer à travailler avec elle dans la promotion et la protection des droits de l’homme en RCA.
Minusca

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here