Centrafrique : La France prend note de la réélection du « Tricheur de Bangui » mais ne le félicite pas

0
155

Déclaration de la porte-parole du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères 19 janvier 2021

La France prend note des résultats définitifs de l’élection présidentielle en République centrafricaine, proclamés par la Cour constitutionnelle le 18 janvier, et de la réélection du Président Faustin-Archange Touadéra.

Elle encourage les autorités centrafricaines à instaurer rapidement un dialogue avec l’ensemble des acteurs de la classe politique du pays, notamment avec l’appui du médiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, afin de retrouver la voie d’une réconciliation et d’une paix durables.

La France condamne avec la plus grande fermeté toute action déstabilisatrice, en particulier celle des groupes armés soutenus par l’ancien président François Bozizé, et appelle à la cessation des hostilités. Elle condamne avec la plus grande fermeté les attaques perpétrées contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) à Grimari, dans la préfecture de la Ouaka, le 15 janvier 2021, et près de la ville de Bangassou, le 18 janvier 2021, qui ont coûté la vie à plusieurs casques bleus. Les responsables de ces attaques devront être identifiés et répondre de leurs actes.

La France réitère son soutien à la MINUSCA et aux garants de l’Accord de paix pour rétablir la sécurité, garantir le respect des institutions centrafricaines et de l’ordre constitutionnel, et apaiser les tensions.

Q : Faustin Touadéra a été officiellement réélu à la tête de la Centrafrique bien que deux électeurs sur trois n’aient pas pu voter en raison de la situation sécuritaire. Quelle est la réaction de la France dans un tel contexte ?

R : Je vous renvoie vers ma déclaration de ce jour.

France – Diplomatie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here