Centrafrique : la COSCIPAC exige la démission de Touadéra et sa traduction devant la CPI

0
61

 

Bangui, le 08 Octobre 2021

DECLARATION EXIGEANT LA DEMISSION DE TOUADERA ET SA TRADUCTION DEVANT LA
COUR PENALE INTERNATIONALE (CPI)

Nous, Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique (COSCIPAC) réunit en Assemblée Générale Extraordinaire ce jour, 08 octobre 2021, après avoir passé en revue les péripéties vécues par le peuple centrafricain sous son règne autocratique, sanguinaire, démagogique et prédateur : « EXIGEONS LA DEMISSION INCONDITIONNEL ET IMMEDIAT DU sieur Faustin Archange TOUADERA pour causes de HAUTE TRAHISON, CRIMES ECONOMIQUES, CRIMES CONTRE L’HUMANITE ET VOYOUTISME D’ETAT ! »

En effet, la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique (COSCIPAC), la Voix des Sans Voix, a répertorié un nombre énorme de crimes de tous bords commis par le clan TOUADERA depuis son accession à la magistrature suprême de l’Etat, suite à des semblant d’élections bâclées, irrégulières car truquées, et des compromissions comme on en a jamais vues nulle part dans le monde.

La Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique (COSCIPAC) est émue et souffre en son for intérieur, après avoir appris l’hécatombe humaine, provoquée sciemment par les suppôts de Satan, survenue à 15 km de la ville de BAMBARI sur l’axe ALINDAO le 05 Octobre 2021, faisant plus d’une trentaine de morts, et l’attaque survenue à NGAKOBO, 60 km de BAMBARI, avec son lot de 03 morts parmi la paisible population civile de cette petite bourgade le 07 de ce même mois. Nous partageons la douleur de ces pertes en vie humaine avec les familles éprouvées ; et, nous condamnons avec la dernière vigueur et grande fermeté ces actes ignobles dignes de barbares d’une époque révolue.

Toutefois, la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique (COSCIPAC), Voix des Sans Voix, s’étonne que le Gouvernement ait décidé de décréter trois (03) jours de deuil national pour cet acte et ne l’ait pas fait pour les mêmes faits survenus, il y a de cela deux mois, à BOSSANGOA et dans les autres localités du pays, et dont les responsables sont connus ! Une politique à deux mesures faite de deux poids, deux mesures. Regrettable !

Heureusement, dans sa politique démagogique, de roublardise et de déni de
vérité, le Gouvernement par la voix de son ministre de la justice a fini par avouer,
au grand dam des ténors du pouvoir, la triste réalité qui est l’implication directe de
son partenaire opérationnel dans les tueries de masse du peuple centrafricain,
tortures, le groupe WAGNER. Dieu merci !

Que nous a apporté le pouvoir TOUADERA depuis son accession au pouvoir en 2016 ?
o La guerre dans le pays avec l’implication des mercenaires étrangers assimilés
aux russes, dans la stricte violation de notre Constitution;

o Des actes d’avilissement de nos forces armées par les mercenaires russes de la WAGNER;

o La dégradation totale du système éducatif national ;

o Des détournements énormes de deniers publics. Notamment, chaque semaine, une somme de plus d’un milliard de FCFA sort des caisses du trésor national pour l’entretien des mercenaires russes de la WAGNER ;

o Détournements de plus d’un millier de milliard de francs CFA par TOUADERA et ses acolytes, des sommes colossales destinées à la RCA pour : la lutte contre le COVID 19, DDR, RCPCA et la majeur partie des aides budgétaires allouées par les partenaires à la RCA; 

o La recrudescence du banditisme juvénile et des braquages réguliers dans les quartiers ;
o Les enlèvements nocturnes et exécutions sommaires d’une catégorie de la population ;

o Les difficultés de transport urbain et périurbain, diminuant la mobilité de la population, l’empêchant d’assurer efficacement son travail quotidien ;

o Le système sanitaire est relégué au dernier plan avec une très mauvaise prise en charge des médecins, laissés pour compte ;

o Absence totale de suivi des malades et inexistence de prise en charge médicale pour les patients ;

o La promotion basée sur l’appartenance tribale, le clan, la camaraderie de beuverie, l’appartenance au parti et la Promotion Basée sur le sexe ;

o Plus de trois mille (3000) personnes déplacées externes, en temps dit de paix ;

o Plus de trois mille (3 000) personnes tuées ;

o Plus de mille (1 000) personnes pourrissent dans les geôles pour des crimes inexistant, sauf le fait d’avoir travaillé sous le précédent pouvoir ou pour le fait d’appartenir au clan de l’ancien président BOZIZE ;

o Plus de Cinq cent (500) éléments des FACA, enlevés, torturés et assassinés ;

o Viols à répétitions de certains éléments masculins des FACA ;

o Viols collectifs des femmes rurales, parfois, devant leurs conjoints et familles ;

o Des responsables et membres d’organisations de la Société Civile qui ne prêtent pas allégeance au pouvoir en place sont traqués, pourchassés, enlevés et tués (cas des leaders de la COSCIPAC) ;

o Des hommes politiques, religieux et autres acteurs de la vie sociale et politiques empoisonnés à tour de bras ;

o D’énormes campagnes de dénigrements, des discours de haines et de violence sont diligentées par le pouvoir en place, et menées contre des Diplomaties accréditées en RCA et des organisations Internationales ;

o Absence totale d’une véritable Démocratie, remplacée par l’Autocratie de MCU ;

o La Bonne Gouvernance enterrée définitivement par le Gouvernement de MCU ;

o La presse complètement muselée, pas de liberté d’expression.

La COSCIPAC prend en témoins le peuple centrafricain dont elle est le portevoix, la Communauté Internationale et les partenaires au développement de tout ce qui précède et qui sont d’actualité.

La COSCIPAC constate qu’aucune circonstance atténuante ne pourrait et ne peut être accordée au sieur TOUADERA, mais, qu’au contraire cet aventurier politique, mélodramatique, Ubuesque n’a fait que se constituer des Circonstance très aggravantes ; et, par conséquent, exige sa démission inconditionnelle et immédiate. En outre, la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique (COSCIPAC), Voix des Sans Voix, se constituant en partie civile, va poursuivre en justice, devant la Cour Pénale Internationale, le Sieur Faustin Archange TOUADERA et ses sbires pour les accusations de :
Crimes contre l’Humanité ;

Crimes de Guerre,

Crimes Economiques

PEUPLE CENTRAFRICAIN, MOBILISONS NOUS ET PASSONS A LA PHASE FINALE, LA FIN DE NOS CALVAIRES POINTE A L’HORIZON ! MAIS, LA COSCIPAC VOUS INVITE A ETRE TRES VIGILANTS, CAR DES PSEUDO ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE, SOUS LA COUPE DU POUVOIR DE MONDJO, SONT ENTRAIN DE S’ORGANISER POUR VOUS ENTRAINER DANS UNE AVENTURE AMBIGUE, SOUS PRETEXTE D’UN PRETENDU « SURSAUT PATRIOTIQUE » POUR VOUS EMBRIGADER ET VOUS ENTRAINER DANS LA GADOUE DANS LAQUELLE EUX ET LEURS PARRAINS DU MAL SONT ENTRAIN DE S’ENFONCER AFIN
DE DEFENDRE LEUR REGIME MALFAISANT, DESTRUCTRICE ET EN MAL DE POPULARITE.
RESTONS VIGILANTS !

L’armée la plus forte du monde est le Peuple, et, la force reste au Peuple !

Fait à Bangui, le 8 octobre 2021

Pour la COSCIPAC

Le Coordonnateur National

Petit Delphin Kotto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here