Centrafrique : la coopération est « productive » entre la Minusca, le pouvoir illégal et illégitime de Bangui et le fugitif Hassan Bouba, selon Mme Valentine Rugwabiza

0
32

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

A l’initiative du Président de la République, Chef de l’Etat, le Gouvernement centrafricain, en partenariat avec la MINUSCA, organise une conférence nationale de haut niveau pour une transhumance apaisée et prospère en République centrafricaine (RCA). Cette conférence, qui se tiendra le lundi 13 mai 2024 à Bangui, a pour but de proposer des solutions durables pour réduire l’insécurité et la violence liées à la transhumance, en faisant de celle-ci un vecteur de paix et de développement.

La conférence réunira les représentants du Gouvernement, des entités nationales et les autorités locales des préfectures traversées par les couloirs de transhumance, la MINUSCA, l’équipe de pays des Nations Unies, les partenaires techniques et financiers, ainsi que des organisations non-gouvernementales. Les participants échangeront sur la compréhension collective de la transhumance et sur les efforts consentis pour une transhumance apaisée et prospère par le Gouvernement et ses partenaires. De même, ils se pencheront sur les défis et les obstacles persistants ainsi que sur des pistes d’actions pour y répondre collectivement.

Cette conférence sera aussi l’occasion pour le Gouvernement de mener des réflexions pour le développement d’une feuille de route pour la transhumance apaisée, mobiliser davantage les partenaires techniques et financiers autour de priorités stratégiques pour sa mise en œuvre, et d’engager un dialogue de haut niveau avec les pays voisins, notamment le Tchad, le Soudan, le Soudan du Sud et le Cameroun, pour revitaliser les mécanismes de coordination de la transhumance transfrontalière existants.

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Felix Moloua, précise que la « transhumance fait partie du potentiel économique de la République centrafricaine et de celui de la sous-région. Bien encadrée, elle peut générer d’importants dividendes et constituer un facteur essentiel de raffermissement des liens entre nos peuples et nos Etats. C’est pourquoi nous devons travailler ensemble avec l’ensemble des acteurs nationaux y compris les partenaires techniques et financiers ainsi que ceux de la sous-région, pour faire de la transhumance une activité au service de la paix et du développement ».

Pour sa part, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RCA et Cheffe de la MINUSCA, Valentine Rugwabiza, souligne que la « transhumance est une composante essentielle de l’Accord de Paix et Réconciliation et de la Feuille de route de Luanda. La Conférence nationale de haut niveau organisée par le Gouvernement et la MINUSCA mobilise tous les acteurs et partenaires clés au niveau national, local et régional autour des actions prioritaires concertées pour une transhumance apaisée, sécurisée par l’autorité de l’Etat et qui contribue tant au développement national que celui des collectivités locales traversées par les couloirs de transhumance ».

Les risques de conflits liés à la transhumance demeurent et sont accentués par le changement climatique, notamment le dessèchement du lac Tchad, et dans les localités avec une présence insuffisante ou absence de la présence de l’Etat dans toutes ses fonctions sécuritaires et administratives.

La transhumance est l’une des cinq questions spécifiques prévues dans l’Accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR-RCA), qui souligne le besoin « d’un système de gestion efficace et équitable de la transhumance, pour en faire une activité sécurisée, pacifiée et prospère » et encourage « le Gouvernement dans la réactivation des commissions bilatérales mixtes avec les États de la région et devant traiter des préoccupations transnationales, y compris la bonne gestion de la transhumance, pour en faire une activité sécurisée, pacifiée et prospère ».

Bangui, le 12 mai 2024
Contacts
Devalor OUATEBOT
Chargé de mission en communication à la Primature
Tél./WhatsApp : +236 75255792 / 72306919
devalorouatebot@gmail.com
Vladimir MONTEIRO
Porte-parole de la MINUSCA
Tél./WhatsApp : +236 75980772
monteiro6@un.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici