Centrafrique : la Chine déconseille à ses ressortissants de quitter la capitale Bangui

0
365

Centrafrique : la Chine déconseille à ses ressortissants de quitter la capitale Bangui

– Suite à l’assassinat de 9 Chinois à Bambari

Mounir Bennour  |20.03.2023 – Mıse À Jour : 20.03.2023
Beijing

AA / Beijing / Mounir Bennour

L’ambassade de Chine en République centrafricaine a exhorté ses ressortissants à éviter les déplacements en dehors de la capitale Bangui, suite à des informations faisant état de la mort de neuf ressortissants chinois, dans une attaque menée par des éléments armés dans une mine d’or à Bambari, dans le centre du pays.

Dans un communiqué rendu public dimanche, l’ambassade a fait état de plusieurs incidents sécuritaires « vicieux » contre les employés miniers étrangers basé dans la région, priant les citoyens chinois se trouvant à l’extérieur de Bangui d’évacuer immédiatement ces zones.

Une attaque menée par des hommes armés contre une entreprise privée chinoise en République centrafricaine a coûté la vie à neuf personnes et en a gravement blessé deux autres – tous des ressortissants chinois, a fait savoir le communiqué. L’attaque avait eu lieu contre une mine exploitée par le groupe Gold Coast, à 25 km de la ville de Bambari.

Dans ce contexte à haut risque sécuritaire, l’ambassade de Chine a averti les institutions et les citoyens chinois d’éviter les voyages en dehors de Bangui, et de contacter l’ambassade pour demander une protection consulaire pour les cas d’urgence.

Le président chinois Xi Jinping a, pour sa part, appelé à appliquer des « sanctions sévères » contre les auteurs des massacres, conformément à la loi, appelant à assurer la sécurité des citoyens chinois, selon un communiqué rendu public ce lundi par le ministère chinois des Affaires étrangères.

Selon la même source, le niveau de risque sécuritaire en République centrafricaine, hormis la capitale, est de niveau « rouge », soit un risque très élevé, a fait savoir la diplomatie chinoise.

Le ministère a déclaré qu’il allait travailler avec les gouvernements et allait guider les ambassades et les consulats chinois pour prendre de nouvelles mesures efficaces, afin de protéger pleinement les citoyens et entreprises chinois en Afrique.

Pour l’heure, le massacre des ressortissants chinois n’a encore été revendiqué par aucune partie. La Coalition des patriotes pour le changement (CPC) a démenti toute implication dans l’attaque.

https://www.aa.com.tr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici