CENTRAFRIQUE : JOURNALISME & PLAGIAT !

0
243
CENTRAFRIQUE :
JOURNALISME & PLAGIAT!
LE CAS FLAGRANT DE « Mr »(sic) RHOPO BRENGA Gabriel, soi-disant Directeur de la publication (resic) du quotidien <<Le Langage>>
Le journalisme est un art, un métier noble, reconnu et respecté.
N’est pas journaliste qui veut, ni qui le dit, mais qui peut.
Dans ce métier, on s’engage à faire et à traiter de l’information – matière hyper-sensible; mais surtout on touche un lectorat, une opinion aussi étendue que diverse. Cela impose des pré-requis :
– être honnête, intègre et d’une moralité à toute épreuve ;
– être crédible, créatif, bosseur, pour être reconnu et respecté ;
– posséder un bagage intellectuel solide, doublé d’un savoir-faire et un savoir-être, etc.
Hors de ces critères, tout pseudo « journaliste » ne peut être, au mieux, qu’un vulgaire et petit amateur, un aventurier de la plume, au pire, un imposteur, un flibustier…
Le plagiat, c’est du vol, du pillage, un acte frauduleux consistant en ce qu’un quidam s’approprie indûment les écrits d’un autre, et présente cette oeuvre pillée comme sienne. C’est un geste de malhonnêteté intellectuelle, un geste forcément pensé, conscient et délibéré.
LES FAITS
Je suis Ernest LAKOUETENE -YALET.
J’écris, signe et publie mes textes et ouvrages.
Je n’ai pas l’heur de connaître l’étrange personnage qui signe tantôt <<RHOPO BRENGA Gabriel>>, tantôt <<Sahel Gabriel Rhopo-Brenga>>; et qui s’affiche comme Directeur « de la publication » (sic) du journal paraissant à Bangui et appelé « Le Langage », dont il signe également les éditoriaux.
Dans son édition N°1242, du 10 mai 2023, ce journal publie sous sa signature en page 2 un éditorial intitulé <<Qui veut noyer son chien l’accuse de rage>>.
Suit un texte d’une page, consacré à la destitution du député Abdoukarim Meckassoua par la Cour Constitutionnelle de Bangui.
1ère curiosité :
La destitution en question ne vient pas de se produire il y a quelques jours, pour nous valoir un éditorial le 10 mai 2023. Les personnes informées, les vrais journalistes, tous savent que c’est le 10 août… 2021 que cette décision fut prise, puis a été officialisée le 12 août 2021. Il y a donc déjà 22 mois, autant dire presque deux années! Déclenchant des tonnerres de dénonciations, protestations et condamnations tous azimuts de la part des patriotes, démocrates et républicains.
Je m’honore d’avoir fait partie de ceux-ci. J’avais, en son temps, signé et publié un article très critique sous le titre suivant : <<DESTITUTION HONTEUSE DE L’HONORABLE MECKASSOUA : UNE FORFAITURE!!>> (Par Ernest LAKOUETENE -YALET), le 17 août 2021.
Aujourd’hui donc, en mai 2023, rien n’est venu remettre cette forfaiture politique au-devant de l’actualité. Le signataire de l’éditorial du 10 mai 2023 nous aiderait en justifiant son soudain réveil après 22 mois d’hibernation…
2ème curiosité :
Ce que l’on sait moins, où qu’on ne soupçonne même pas, c’est que ce fameux éditorial, que notre drôle de bonhomme est si fier de signer de son nom, n’est rien d’autre – tenez-vous bien – que mon article du 17 août 2021!!!
Notre brillantissime et illustrissime Sahel Gabriel machin n’a pas trouvé mieux à faire que de reprendre mon article, le dépoussiérer, le reconditionner, pour le resservir malicieusement à ses pauvres lecteurs, le 10 mai 2023, réhaussé de son sinistre nom.
Il l’a fait sans l’ombre d’une honte.
Ainsi, mon texte du 17 août 2021est subitement devenu, du début à la fin, son éditorial du 10 mai 2023!!
Quel tour de passe-passe!
Il est ainsi devenu MON PERROQUET !!
Cela s’appelle du plagiat! Du vol!
A titre illustratif, voici ce que j’ai écrit en août 2021, au paragraphe 11 :
<<Les juges qui ont pris cette décision scélérate se sont fourvoyés en se fondant sur des allégations contenues dans un « rapport » d’experts de l’ONU mentionnant l’Honorable MECKASSOUA, qui serait « co-fondateur » de la CPC (rapport, du reste, fermement rejeté dès sa publication, par le cabinet du Président de la République, par le ministre porte-parole du gouvernement et par l’Assemblée nationale. Or, ce « rapport », qui n’est, au mieux, qu’une simple note d’information, n’est ni une loi, ni un texte réglementaire de la République, et ne saurait, à ce titre, servir de matière à saisine d’une Cour Constitutionnelle, si tant est que celle-ci est professionnelle, crédible, impartiale et respectueuse du Droit et de la Constitution.>>
Voici comment mon perroquet RHOPO machin truc, un gars qui lit aussi mal qu’il recopie, entonne sa récitation, et démarre son éditorial :
<<Un rapport (???) pris pour une simple note d’informations qui n’est ni une loi, ni un texte réglementaire a été prise (sic) en considération par le régime de Touadéra. La saisine de la Cour Constitutionnelle, si tant est qu’elle est professionnelle, crédible, impartiale et respectueuse du Droit et de la Constitution.(??) Sans maîtriser la perfection (sic) et les arcanes (sic) du droit, armons-nous de…>>
Un véritable galimatias, obscur et inintelligible!
Recopier bêtement, c’est pourtant ce qu’il y a de plus simple, bon sang!
J’ai encore écrit, plus loin :
<<En vertu du principe de l’immunité dont jouit tout député élu et en fonction, dans un pays normal et réellement démocratique, lorsqu’un député quel qu’il soit est visé par une procédure judiciaire, il revient au Président de l’Assemblée nationale et à l’Institution elle-même de réagir en sa faveur, par devoir de solidarité envers un collègue, en veillant, au minimum, au strict respect des règles.
<<Or, quand le Président du Parlement s’affiche publiquement comme le principal soutien politique, financier et parrain du challenger (de Meckassoua), allant jusqu’à déclarer en meeting qu’il ferait tout pour que ce dernier devienne député, faut-il s’étonner du dénouement du 12 août?
<<Cette destitution est le fruit d’une haine personnelle qui dégouline depuis le plus haut sommet de l’Etat.>>
Chacun peut lire, comprendre, et surtout savoir de qui et de quoi je parlais alors.
Quand mon perroquet Sahel Gabriel truc essaie de me recopier, cela donne la drôle de bouillie indigeste que voici :
<<En vertu du principe de l’immunité dont jouit tout député élu et en fonction, dans un pays normal et réellement démocratique, lorsqu’un député quel qu’il soit est visé par une procédure judiciaire, ses collègues députés par devoir de solidarité devaient (??) le soutenir en appelant au strict respect des règles. Depuis quand Meckassoua s’est-il publiquement affiché comme le principal soutien politique et financier et parrain de la CPC? (!!!) Juste un alibi qui lui a valu sa destitution du perchoir.>>
Inqualifiable imbrogio. Sans tête ni queue! Véritable tissu d’incohérences! Jugez-en vous-mêmes :
* Je dénonçais, moi, la connivence du Président Sarandji avec le challenger de Meckassoua; mais mon plagiaire Mbrega machin a lu et compris autre chose: pour lui, c’est Meckassoua qui se serait affiché comme principal soutien de la CPC! Mon Dieu! D’où sort-il cette énormité? Comprend-il seulement ce qu’il recopie?
* Ensuite, je parlais de la destitution du député Meckassoua le 12 août 2021. Sahel truc machin évoque <<sa destitution du perchoir.>>
Il confond donc là 2 destitutions intervenues, l’une en 2023, l’autre, en 2018, celle du Président de
L’assemblée nationale d’alors, Abdoukarim Meckassoua du Perchoir…
Si ça, c’est un journaliste, c’est à désespérer…
Je pourrais multiplier à loisir de tels exemples, tant il en fourmille dans ce pitoyable éditorial. Mais cela ne vaut nullement la peine. Le quidam a suffisamment montré son ridicule pour que j’y insiste.
Je ne lui donne pour conseil que cette alternative, s’il pense pouvoir encore sauver ce qui lui reste de face :
* Soit, qui se trouve un boulot autre que le journalisme, dont il il est trop loin d’avoir l’étoffe ;
* Soit, s’il s’entête à essayer d’en devenir un, s’il reparte à l’école pour apprendre les b-a ba de ce métier…
Il n’en vaut vraiment pas la peine. Même pas un peu.
Ernest LAKOUETENE -YALET
Ce 24 mai 2023
Ce 13 mai 2023
Ernest LAKOUETENE -YALET.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici