Centrafrique : « Je suis venu travailler avec tout le monde », selon Serge Singha – Bengba

0
91
LE PRÉSIDENT DE LA FCBB: « JE SUIS VENU POUR TRAVAILLER AVEC TOUT LE MONDE ».
« Je suis venu pour travailler avec tout le monde”. Ce slogan et ses d’innombrables déclinaisons résument l’image que le président de la fédération centrafricaine de basket-ball (FCBB) s’efforce de se donner.
« Je vais travailler avec tout le monde « mais dans les faits ce fut la porte de sortie pour Anicet LAVODRAMA qui avait été largement ouverte par Serge SINGHA avec la création de ce poste de Manager Général des équipes nationales centrafricaines de basketball qui, par miracle, n’est plus utile.
« Je veux travailler avec tout le monde »… « Gabin MARIDA je l’ai gardé même s’il avait voté pour quelqu’un d’autre » avait récemment déclaré Serge SINGHA mais en réalité les rumeurs sur le fait que Gabin MARIDA ne « coachera » pas les « BAMARAS » à Kigali circulaient depuis le début des stages de préparation pour l’Afrobasket de Kigali. L’intéressé s’était appuyé sur le mépris dont il avait été victime dans la capitale rwandaise pour justifier sa démission récente de ses fonctions de coach principal des « BAMARAS ».
Nous avons tous vu à la télé, à travers l’observation des langages corporels, l’humiliation que Gabin MARIDA avait subi à Kigali et malgré cela, le Président de la FCBB a osé insulter le bon sens commun en présentant cette maltraitance publique comme normale.
Ce « je veux travailler avec tout le monde » s’est traduit dans la réalité par « tu te mets à mon service ou tu seras humilié et éjecté des instances nationales du Basketball centrafricain ». Serge SINGHA qui est YAKOMA ou affilié ne s’entoure que de YAKOMA pour gérer le Basketball centrafricain et cela ne lui pose aucun problème. Surtout si son Directeur Technique National, Eugene PEHOUA-PELEMA est ce fieffé tribaliste que nous connaissons.
Cette arrogance quasi pathologique du Président de la FCBB l’empêche de réaliser à quel point sa connaissance du basketball moderne est rudimentaire. Plus il ouvre la bouche plus il débite des sottises : Le cas de la CÔTE-D’IVOIRE qu’il a brandi pour vendre un avenir meilleur pour le Basketball centrafricain après le cuisant échec des « BAMARAS » à Kigali en est un exemple :
Il ne sait pas que comparer deux équipes en exhibant le nombre de matchs gagnés ou perdus dans deux compétitions distinctes (Afrobasket2017 et Afrobasket 2021) est une absurdité. C’est pire que de comparer des chèvres avec des choux.
Il ne sait pas qu’au basketball, les paramètres qui permettent de faire cette comparaison sont connus : l’”EFFECIENCY » magnifié par le « FIELD GOAL SHOOTING ».
Les « BAMARAS” étaient déjà dernier en « EFFICIENCY » lors de l’Afrobasket 2017 et ils le sont encore en 2021 mais la « cerise sur le gâteau » est qu’ils sont aussi, cette fois-ci, derniers en « FIELD GOAL SHOOTING ». Ces deux paramètres attestent que la CÔTE-D’IVOIRE de l’AfroBasket 2017 était plus solide que les « BAMARAS” de 2017 et de 2021 :
Il faut être un demeuré pour accorder une quelconque considération ce que raconte le Président de la FCBB ou l’un des aventuriers qui sont de connivence avec lui dans cette campagne d’enfumage des esprits faibles.
Les « BAMARAS » n’ont pas passé le premier tour non pas parce que leur groupe était très relevé mais parce qu’ils étaient nettement plus faibles que la TUNISIE et l’EGYPTE et qu’ils avaient atteint leur niveau plateau face la GUINÉE qui elle, était en progression.
Les Centrafricains sont fascinés par les vendeurs d’illusions (MENTEURS) et avec le Président de la FCBB, Serge SINGHA et ses acolytes, ils seront servis.
Le Padré Oubanguien
Jean Kalimsi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here