Centrafrique : incendie dans les locaux de l’UE à Bangui

0
113

Afrique

Incendie dans les locaux de l’UE à Bangui

Les locaux de la représentation de l’Union Européenne en Centrafrique ont été ravagés par les flammes la nuit dernière.

Les causes de l’incendie qui a ravagé les locaux de la représentation de l’Union Européenne en Centrafrique ne sont pas encore élucidées. Le feu s’est déclaré tard dans la nuit de dimanche [18.12.22] à lundi [19.12.22]. Des sources proches des institutions européennes mettent en avant une origine accidentelle. Le procureur de Bangui a ouvert pour sa part une enquête pour déterminer si l’incendie est criminel ou pas.

Douglas Carpenter, représentant de l'UE à Bangui Douglas Carpenter, représentant de l’UE à Bangui

Les bâtiments de la délégation de l’Union Européenne sont réduites en cendres. L’incendie qui s’est déclaré à 1h du matin n’a pas pu être contenu en raison de l’arrivée tradive des sapeurs-pompiers sur les lieux. Selon des témoins, l’incendie a commencé dans la salle des archives avant de gagner tout le bâtiment.

Dans un tweet Douglas Darius Carpenter a indiqué que « personne n’a été blessé », ajoutant : « Nous remercions tous nos partenaires pour leur présence pendant la période de réorganisation de nos services. »

Pour les curieux venus constater les dégâts, c’est la consternation.

« L’UE est un partenaire avec qui le gouvernement collabore beaucoup et ces cas arrivent, je pense qu’il faut ouvrir une enquête pour savoir à l’interne qu’est-ce se passe et qu’est ce qui peut causer ces cas d’incendie », estime un passant.

Un autre Banguissois déclare à la DW : « C’est dommage parce que cette institution a beaucoup aider le pays et après avoir vu tous ces objets calcinés, ça va prendre du temps et le pays va en pâtir. »

Aucune piste n’est à exclure

L’ampleur de l’incendie suscite bien des interrogations et aucune piste n’est à exclure surtout que les bâtiments se situent entre l’hôtel Lewis et le Bulding administratif qui ne sont pas affectés.

Au tribunal de Bangui, des soldats montent la garde (archive de 2014) Le procureur de la République a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’incendie

Le procureur de la République a d’ores et déjà ouvert une enquête pilotée par les officiers de police judiciaire de la section de recherche et d’investigation (SRI).

Pour l’expert en incendie Boris Gondamoyen Nounganga, ces cas d’incendies sont le résultat d’un déficit de prévention. Il appelle les autorités à plus de précaution et de responsabilité :

« Malheureusement on constate aujourd’hui quand on construit ou on réhabilite, que rien n’est fait. On voit la beauté de la structure mais on ne sait pas s’il y a des mesures préventives qui ont été dégagées en amont parce que la prévention est un métier. Je demande le concours du ministère de la Défense, du ministre de l’Intérieur qui gère la sécurité intérieure, aussi le ministre de la Ville, le maire qu’il soit vigilant sur ce genre de situations parce que s’il n’y pas un plan de prévention qui est mis en place pour chaque réhabilitation ou ouverture d’établissement, malheureusement on aura toujours ce genre de dégâts. »   

L’incendie survient dans un contexte plutôt tendu, 48h après l’attaque au colis piégé ayant visé Dimitri Sytyi le codirigeant du groupe Wagner dans le pays. Par ailleurs la délégation avait été la cible de Didacien Kossimatchi, leader de la plateforme « Galaxie nationale », qui a reproché à l’union européenne, dans un communiqué officiel, de s’opposer à la nouvelle constitution voulue par le président Faustin Archange Touadera.

DW

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here