Centrafrique : « Ils peuvent garder leurs appuis budgétaires », dixit le président de l’assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji

0
77
CENTRAFRIQUE_MAROC:LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE CENTRAFRICAINE, SIMPLICE MATHIEU SARANDJI A DEMANDÉ À L’EUROPE DE S’OCCUPER DE SES PROBLÈMES ET LAISSE L’AFRIQUE LIBRE
Bangui ,le 5 Août 2022
A la tribune de la 7ème Assemblée Générale annuelle du Réseau des Parlementaires Africains pour l’évaluation du Développement (APNODE) à Rabat au Maroc, le président du parlement centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji a haussé le ton face aux injonctions de l’Occident en Afrique. Sans langue de bois, il a demandé à l’Europe de laisser l’Afrique s’occuper de ses affaires.
C’est d’une rareté, ce ton utilisé pour prononcer un discours durant les rencontres, les conférences des leaders africains. Abordant les problèmes de développement de certains pays africains et plus particulièrement la République Centrafricaine, le président du parlement centrafricain n’a pas caché son intention de dénoncer de vive voix les pressions de l’Occident que subissent les dirigeants africains.
« Nous avons besoin d’une seule chose, pas de deux : la liberté. Qu’on nous laisse en Afrique tranquille… Que l’Europe s’occupe de ses problèmes et laisser les africains aussi s’occuper des leurs… », a déclaré Simplice Mathieu Sarandji.
En dénonçant l’ingérence européenne, le président du parlement centrafricain cite en exemple le cas de son pays. « Je prends l’exemple de mon pays la République Centrafricaine qui est potentiellement riche… mais malheureusement, pour peu que nous touchons au pétrole, on nous tape sur les doigts. Nous touchons à l’uranium, n’y touchez pas. A l’or, n’y touchez pas. Au diamant, n’y touchez pas. Au cobalt, n’y touchez pas. Au coltan, n’y touchez pas… Comment voulez-vous que nous puissions répondre valablement aux besoins de la population juvénile ? …On nous interdit de pouvoir accéder à nos richesses. Comment voulez-vous que nous puissions trouver une réponse favorable aux préoccupations de la jeunesse centrafricaine? Tout ce qu’on fait, c’est le feu qui brûle. C’est la guerre, c’est la guerre… », a-t-il renchérit.
Dans son discours de dénonciation, le parlementaire centrafricain va loin pour dire aux Occidentaux de garder leurs aides budgétaires mais le plus précieux est de laisser en paix son pays en particulier et l’Afrique en générale.
« Je demande à l’APNODE de faire le plaidoyer pour qu’on nous laisse tranquille. Ils peuvent garder leurs appuis budgétaires et autres mais nous voulons la paix dans notre pays. Cette guerre qu’on nous impose n’est pas l’émanation de la population centrafricaine… » , a conclu Simplice Mathieu Sarandji sous des ovations de ses pairs parlementaires africains à cette assemblée générale.
Source Ndjoni-Sango
Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here