Centrafrique : Ils mentent au peuple : les relations françaises de Sylvie Témon – Baïpo

0
227

Depuis un certain temps, les thuriféraires du régime de Bangui et leurs communicants ne cessent d’exceller dans une guerre de communication dont le but ne vise qu’à opposer la France, pourtant partenaire privilégié de la République centrafricaine, à la Fédération de la Russie, nouvel allié du pouvoir. Responsable de tous nos malheurs, nos errements et nos imbécilités politiques, selon eux, la Patrie des Droits de l’Homme n’est plus notre incontournable soutien près l’Ue, notre porte – parole devant le conseil de sécurité et notre précieux conseiller auprès des institutions financières internationales de Bretton-Woods. Du fait des accointances avérées entre les autorités nationales et les mercenaires russes du Groupe Wagner, une organisation criminelle internationale dont les principaux responsables sont sous sanctions de l’Onu et de l’Ue, elle, qui revendique plus de transparence, de visibilité et de lisibilité dans cette coopération, est par conséquent devenue la répugnante.

Et pourtant, la plupart de ceux qui président actuellement à la destinée de notre pays, ont étudié en France où sont aujourd’hui scolarisées leurs progénitures, y ont un pied – à – terre, jouissent parfois de la nationalité ou bénéficient d’une carte de séjour et y séjournent régulièrement pour raisons de santé. C’est le cas du ministre des affaires étrangères et des centrafricains de l’étranger Sylvie Baïpo – Témon. Jugée trop proche des russes, elle est l’un des artisans les plus actifs de la diplomatie et de la communication de désinformation, de manipulation et de mensonges grossiers contre la France.

«Il y a un débat qui qui n’a pas lieu d’être. La République centrafricaine a tout simplement décidé d’avoir une diplomatie beaucoup plus offensive et beaucoup plus ouverte. La République centrafricaine a des amis, des partenaires, donc elle s’ouvre vers ces partenaires et consolide ses liens avec ses partenaires là, notamment avec la Fédération de la Russie. Et dans ce sens-là, un pays ami qui répond positivement à une demande de coopération, on ne peut qu’accepter et faire en sorte de consolider nos relations avec ce pays », avait – elle déclaré, à l’occasion du sommet Russie-Afrique qui s’est tenu à Sotchi les 23 et 24 octobre 2019,  dans une interview accordée à Sputnik.

Elle est aussi l’un des organisateurs des manifestations organisées à Bangui, il y a plusieurs mois déjà, par des jeunes acquis à la cause du pouvoir contre certains fonctionnaires onusiens et tout dernièrement contre le représentant du secrétaire général de l’Onu Mankeur Ndiaye, suite à ses propos tenus sur RFI, au lendemain de la publication du rapport du Groupe des experts de l’Onu relatif à des exactions et de graves violations des droits de l’homme commises en Centrafrique par les mercenaires russes du Groupe Wagner.

Mais aussi étonnant et révoltant que cela puisse paraître, celle qui s’oppose à la tenue d’un dialogue politique inclusif avec toutes les forces vives de la nation et aux initiatives de paix soutenues par la Ceeac, la Cemac et la CIRGL, est bel et bien de nationalité française. Ses trois enfants sont scolarisés au Lycée Charles De Gaulle de Bangui et bénéficient du tarif des frais de scolarité réservé exclusivement aux Français. Selon des information en notre possession, elle a insisté tout dernièrement pour que son mari puisse avoir droit à des soins entièrement pris en charge par l’ambassade de France à Bangui.

Comme quoi, ces gens mentent au peuple centrafricain et entretiennent des relations intéressantes et très intéressées avec la France !

Affaire à suivre…..

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here