Centrafrique : Il avait mis à profit son séjour parisien pour acquérir une belle propriété

0
2198

Sur le site de l’ambassade de France à Bangui, le 20 juin 2019, il avait été publié l’information suivante :

« Le chef d’état-major des armées, le général d’armée François Lecointre reçoit, à Paris, son homologue centrafricain le général Zéphirin Mamadou

En déplacement à Paris où il s’est entretenu avec le Chef d’état-major des armées français, le CEMA centrafricain a reçu le 18 juin dernier, à l’Ecole militaire, à Paris, les honneurs dus à son rang. Étaient également présents lors de la cérémonie, deux officiers centrafricains actuellement en France : le lieutenant-colonel Patrick Dalemet, stagiaire à l’Ecole de guerre et le lieutenant-colonel Sylvain Mbombo commandant la base aérienne.
La cérémonie a été suivie par une rencontre bilatérale au cours de laquelle le général d’armée Lecointre et le général Mamadou ont évoqué les besoins pour l’opérationnalisation des FACA et l’appui que constituent EUTM RCA et la MINUSCA dans la restructuration et le déploiement des armées.
Après un entretien riche d’échanges, le général d’armée Lecointre a promis à son homologue de venir le voir en république centrafricaine fin juillet ».

Selon des révélations parvenues, il y a quelques heures à notre rédaction, le chef d’état – major des forces armées centrafricaines qui n’a jamais eu le courage de déployer ses éléments sur le théâtre des opérations et dans toutes les préfectures de la République centrafricaine mises sous coupes réglées des différents groupes armés et des mercenaires, afin d’accomplir ses devoirs républicains et ses  missions régaliennes, c’est – à – dire veiller à  la défense de l’intégrité du territoire national, assurer  la protection des biens et des personnes et accepter de mourir pour la patrie et  la préservation des intérêts fondamentaux de l’Etat, a mis à profit son séjour en France pour acquérir une belle propriété dans la région parisienne. Les fonds y relatifs proviendraient  tout simplement de ses quotes – parts obtenues dans la réalisation des opérations de siphonnages des crédits alloués annuellement au  ministère de la défense nationale, objet des résultats de l’enquête diligentée par la haute autorité en charge de la bonne gouvernance dans ce département, il y a quelques mois déjà.

En effet, informée de la pratique systématique de détournements des fonds publics au ministère des Armées, la HACBG a effectué une mission de « vérification de gestion des deniers publics alloués au ministère de la Défense nationale et de la restructuration des Armées portant sur la période du premier Janvier 2017 au 31 août 2018 », a – t – on lu  dans le Rapport d’investigations produit à la fin du travail. Ce document a mis en exergue, contre toute attente, des faits graves et avérés  de détournements systématiques, organisés, minutieusement planifiés et exécutés  de l’argent de l’Etat mis à la disposition dudit ministère. « Le montant cumulé des fonds non justifiés s’élevait à Un milliard deux cent trente sept millions neuf cent soixante-dix-neuf deux cent quatre-vingt-douze francs (1.237.979.292 F). »

Ayant fait le déplacement de Paris avec son épouse qui est reconnue officiellement, du moins, comme l’un des principaux fournisseurs de ce ministère, sinon le seul qui s’est accaparé de tous les marchés d’Etat,  qui en assure les fournitures et qui livre tout, le déserteur en temps de guerre qui a peur de mourir pour sa patrie, qui a cédé la terre des ses aïeux et de ses ancêtres à des conquistadores, qui a abandonné son peuple, des femmes, des enfants et des personnes du 3ème âge à la merci et à la lame du glaive tranchant  des égorgeurs et qui tire profit du sang des centrafricains tous les jours du fait de ses accointances avec eux, d’une part, et de son allégeance, d’autre part,  à un régime irresponsable, lâche, indigne et démissionnaire, avait en ces temps en liquide sur lui de quoi assouvir son rêve.

Affaire à suivre…. !

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here