Centrafrique : il a proposé 35 millions de Fcfa aux juges de la cour des comptes !

0
178

L’étau se resserre autour de l’ancien Premier ministre Dondra

Publié le par

Visé par un audit de la Cour des Comptes,

Henri marie Dondra voit sa marge de manœuvre se rétrécir jour après jour.

A croire que, ces frères unis de hier, sont déterminés à lui faire payer ce que plusieurs voient en lui :

« une ambition démesurée et un goût prononcé pour les détournements de deniers publics » selon un de ses anciens conseiller.

Un fonctionnaire membre du Cabinet du Ministre des Finances n’en démord pas.

« Ce type est un grand voleur. Il n’a passé son temps qu’à s’en mettre plein les poches quand il était à la tête du département. Et maintenant, en coulisses, il torpille les efforts faits par le régime pour sortir la tête de l’eau. »

Des propos durs et peu élégants, à l’ égard de celui qui fut naguère, l’argentier du régime Touadera.

Cependant, un nouveau dossier risquerait bien d’enfoncer encore plus le député du 1er arrondissement de la ville de Bangui.

Une affaire de Corruption

Selon un haut fonctionnaire en poste à la Cour des Comptes,

l’ancien Premier ministre Dondra aurait tenté de soudoyer des juges de la Cour pour que l’audit le concernant puisse passer inaperçue.

Une tentative vaine, qui selon lui, pourrait lui causer encore plus de tords qu’il n’en a déjà commis.

« Il a proposé 35 millions aux juges. Ils auraient pu porter plainte et intenter contre lui une action en justice pour tentative de corruption. Mais ils ne l’ont pas fait. Peu importe sa richesse personnelle, nous allons faire notre travail et rendre notre rapport.»

Selon notre source,

les malversations financières dont se serait rendu coupable Henri Marie Dondra,

lorsqu’il dirigeait le Ministère des Finances et la Primature, ont laissé des traces  qui remontent jusqu’à d’autres ministres encore membres de l’actuel Gouvernement.

« Dondra n’est pas le seul qui a détourné des fonds. Mais c’est lui qui s’est taillé la part du lion. Il y a d’autres personnes impliquées. Nous seront peut être obligés d’interpeller des ministres qui sont encore en fonction. »

En plus des 69 milliards de fonds publics qu’on lui exige de justifier,

une  affaire de détournement de 200 millions FCFA viendrait s’ajouter au dossier.

Interrogé sur le sujet, le cercle de Henri Marie Dondra évite toute communication.

Un potentiel départ en exil

Sentant l’étau se resserrer autour de lui,

certains considèrent que HMD pourrait opter pour l’exil.

En tout cas, c’est ce pensent plusieurs caciques du pouvoir.

Selon un haut cadre du Mouvement Cœurs Unis (MCU), ce ne serait qu’une affaire de quelques jours, voir quelques semaines.

« Nous sommes au courant qu’il se prépare à fuir le pays. Il a déjà fait partir une partie de sa famille qui résidait à Bangui. Maintenant, il s’apprête à se faire la malle comme Meckassoua. »

D’après un inspecteur de la Cour des comptes,

l’ancien premier ministre aurait en quelque sorte signé son arrêt de mort en rentrant au pays.

« Avec tous les dégâts qu’il a fait, il n’aurait pas dû revenir maintenant. Et avec ce qu’on a découvert pendant l’audit, si la justice fait bien son travail sans entrave, il risque d’être mis aux arrêts et voir ses biens saisis. »

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here