Centrafrique/Finances : Et DONDRA repart dans ses chiffres fantaisistes

0
171

« C’est le magicien qui sort des lapins de son chapeau »

BANGUI [LNC] – Faire croire que des prévisions seraient des réalités, c’est le tour de force que réussit admirablement le ministre des finances.

A sa décharge, ce qui ne l’aide pas, la Banque Mondiale, les Banques centrales, la Mondiale, et le FMI n’aident pas à d’avantage de rigueur et de clarté. Tous spéculent à vide avec des prévisions subjectives.

Comme déjà écrit, depuis des paquets d’années, il n’est procédé dans le pays à aucun relevé de données économiques afin d’alimenter les paramètres macro-économiques.
On navigue à vue.

COMME UN AVION SANS AILES….

Jeudi dernier, le ministre des finances, très pompeusement, et comme à l’accoutumée, très content de lui, d’annoncer une prévision du taux de croissance du PIB au mirobolant 5,1% (précisément) pour 2019.
Tout en sachant que « dans le monde réel » et non fantasmé, les choses sont « horribilis ».
Comme pour l’année dernière et comme les précédentes, un chiffre flou et démagogique, ne se fondant sur rien de concret.

Un pourcentage est la balance entre deux données.

Par rapport à quoi dès lors ce 5,1% se compare-t’il ?
Au chiffre prévisionnel de l’année dernière, qui lui-même s’appuyait sur le chiffre prévisionnel de l’année d’avant, et ainsi de suite.

Ce qui aboutit à une complète absurdité : à savoir, une hypothèse se définissant par rapport à une autre hypothèse afin de formaliser un réel.
C’est digne d’une blague des Monthy Python.

Or, selon le jargon, un prévisionnel en économie n’est qu’un « trend » une tendance, qui doit se « réaliser », prendre corps en se rapprochant le plus près possible des vrais chiffres des données relevées durant l’exercice comptable.

Ainsi, non seulement le chiffre prévisionnel de l’année dernière ne s’était pas concrétisé, mais l’ubuesque est que, le taux prévisionnel de croissance farfelu du PIB de l’année dernière, est celui là même qui fonde la dernière trouvaille de DONDRA, ce mystérieux 5,1%.

Conclusion, soit il ne sait pas de quoi il parle, soit il joue au Monopoly.

Fanta Bidermann-Kenguemat

© Mars 2019 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés.

Source : Lnc

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here