Centrafrique : Faustin Archange Touadéra : De la tortue au tordu !

0
258

 

Ces derniers jours, le paysage politique centrafricain amorce un tournant très intéressant pour l’observateur qui se donne le souci de bien distiller sa crème. Même Chacala m’a demandé sa part…

Juste au moment où, dans une coalition au destin peu probable, l’opposition centrafricaine tente de se faire entendre aux cotés de la « société civile », l’organisme « indépendant » chargé d’organiser les élections fixe le calendrier électoral: quel machiavélisme!

Pour Faustin Archange Touadera et ses résidus de « rats-liés », cette aubaine , plus que la manne , est bienvenue. Ils s’en délectent avec l’appétit d’un bébé à la vue de la mamelle nourricière.

Le mathématicien du flanc Ouest de la colline des Bas-Oubangui a, subitement, retrouvé ses réflexes vectoriels. Car, conscients du désordre qu’engendrera ce calendrier électoral dans les rangs de l’opposition centrafricaine, le MCU et ses satrapes savent que le pavé jeté fera une grande vague.

La problématique posée est celle de savoir si les « retrouvailles » de l’opposition centrafricaine prendront un grand chemin vers une « vraie coalition » autour d’un candidat unique dès le premier tour face au « déjà candidat du MCU » Faustin Archange Touadera. Toute la difficulté est là.

Un peu d’histoire ne nous fera pas de mal. Il y’a une semaine , après discussion habituelle avec mes amis, j’ai évoqué une fin tragique du mouvement « E Zingo » d’ici décembre 2019, l’histoire s’est mise en branle. Mais raisons évoquées furent la disparité des individualités tant physiques que morales qui composent cet étrange ensemble. Et la lucidité nous pousse au constat…

Faustin Archange Touadera et le MCU ont profité de cette cacophonie pour faire une annonce « démocratique » ou « démoncratique » . En annonçant ce calendrier électoral, ils poussent le serpent « E zingo » à la consommation de sa propre queue. Ce jeu tordu puise ses défenses dans l’absence de préparation des différents candidats de l’opposition.

Nul discours fédérateur, nulle réelle volonté de rassembler et… nulle construction de vecteurs de transmission du message: l’erreur historique du politique centrafricain qui se résume en une phrase bien connue du milieu: « si ça n’est pas moi, ça ne sera personne ».

Et comme d’habitude, de seconds couteaux viendront encore me dire que nous sommes à plus de 18 mois des échéances… j’ai déjà entendu cela quand, dès l’investiture de Faustin Archange Touadera j’avais annoncé son potentiel de dictateur. les mêmes m’avaient répété en boucle: Freddy Ouilidan l’aboyeur, attends 18 mois avant de le juger »… ces mêmes qui s’offrent aujourd’hui une âme de « lanceurs d’alerte », « d’opposants »… Je n’ai pas dit que l’on me prendrait pour un prophète chez moi. La lucidité tout simplement.

Et en mars 2021, ils assisteront encore à une autre investiture du prince de Damara! Allez freddy vous dit « vive vendredi »!

Freddy Ouilidan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here