CENTRAFRIQUE : ETRE UN LÂCHE

0
249

D’un côté on (Archange-Faustin TOUADERA) prône à cor et à cri le « désarmement des cœurs » face aux hors-la-loi et les membres des groupes armés, de l’autre, on se surarme le cœur et ceux des siens face à ceux qui protestent les mains nues : ÇA C’EST ÊTRE UN LÂCHE.

À coup de Francs CFA provenant du Trésor public, on recrute une bande d’ignares surexcités que l’on regroupe sous les dénominations fantaisistes de « REQUINS » ou de « LA VOIX DES SANS VOIX ». On se sert de ces dérangés pour promettre- à ceux qui ont osé braver, les mains nues, les prétendues autorités établies de Bangui – des visites musclées à leurs domiciles mais on est incapable de s’approcher, même de manière non musclée, des domiciles des Ali Darassa, Nourredine Adam et autres : ÇA C’EST AUSSI ÊTRE UN LÂCHE.

C’EST À TRAVERS CES FORMES DE LÂCHETÉ QUE L’ON RECONNAIT CEUX QUI SONT « NÉS AVANT LA HONTE ».

Jean Kalimsi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here