Centrafrique : Et Touadéra reçut l’ancien chef d’état de la transition Alexandre Ferdinand N’Guendet !

0
467

LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE A RECU EN AUDIENCE ALEXANDRE FERDINAND N’GUENDET, ANCIEN PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION.
Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a reçu en audience en début d’après-midi du 23 janvier au Palais de la Renaissance M. Alexandre Ferdinand N’GUENDET, ancien Président de la transition.
Après les anciens dirigeants de la République Centrafricaine en l’occurrence Mme Catherine SAMBA PANZA, Michel DJOTODIA et François BOZIZE, c’est au tour d’Alexandre Ferdinand N’ GUENDET ancien Président de la transition de venir échanger avec le Président TOUADERA sur la situation socio-politique du pays.
Interrogé par la presse présidentielle au terme de cette audience, M. Alexandre Ferdinand N’GUENDET a livré ses impressions en ces termes :
« Je voudrais d’abord profiter de votre micro pour présenter mes meilleurs vœux à toute la population centrafricaine. Vous savez que depuis quelques jours, le Président de la République a échangé avec les anciens dignitaires de notre pays. Et c’est dans cette dynamique que nous nous sommes entretenu avec le Président de la République. D’abord pour les échanges de vœux et nous avons parlé de la paix, de la stabilité. Vous savez nous sommes à quelques mois des élections et, il faudrait que ces élections se déroulent dans des conditions concertées. Nous avons aussi parlé de l’accord politique et avons souhaité que le Président de la République puisse continuer ces échanges avec tous les anciens premiers ministres et toute l’opposition. Et je pense que c’est le sens de l’entretien que j’ai eu avec le Président de la République. Ce fut un entretien cordial et fraternel !
Interrogé sur la sincérité du Président TOUADERA sur ces consultations qu’il souhaite la pérennisation, l’ancien Président de la transition a déclaré ceci:
« C’est un chef d’État il ne m’appartient pas de dire qu’il n’est pas sincère. Nous avons échangé sur les points que je viens d’énumérer ici. Voilà, il faut faire baisser la tension parce que nous traversons une période de paix qui est encore précaire. Et comme, je l’avais dit dans une interview que j’ai accordée lorsque j’étais à Paris et, surtout avec le retour de l’ancien Président François BOZIZE que je vais rencontrer dans les prochains jours, j’ai demandé qu’on puisse faire baisser la tension dans les deux camps sinon, il y aura ni vainqueur, ni perdant. Il faut donc faire baisser la tension, et j’ai d’ailleurs exhorté le Président de la République à rencontrer encore davantage ceux qui étaient déjà passés. Et je vois qu’il est disposé à maintenir un dialogue permanent que ça soit avec ceux de l’opposition, ceux de la majorité pour que nous puissions dans des conditions apaisées aller aux élections ».

La Renaissance

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here