Centrafrique : Epidémie de tuberculose à la prison de Ngaragba à Bangui !

0
108

 

ÉPIDÉMIE     DE TURBERCULOSE À LA PRISON DE NGARAGBA, BANGUI, RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE. .

De sources recoupées, familles de prisonniers et service médical de la Prison de Ngaragba, une épidémie de Tuberculose sévit depuis plusieurs semaines, terrassant plus de trois cent (300) prisonniers, dans l’ignorance méprisante des Services pénitentiaires et du ministère de la Justice, gestionnaire des prisons en République Centrafricaine.

Les prisonniers malades de tuberculose sont ainsi livrés à eux-mêmes, soutenus financièrement par leur famille, pour ceux qui peuvent, pour l’achat de médicaments et dépistages d’autres complications médicales.

Le médecin Pierre Somse n’en serait-il pas informé sur cette terrible situation ? Et le Comité National de Lutte contre le Sida, CNLS RCA, ignore t’il ses responsabilités dans le cadre stratégique de lutte contre le Vih et la tuberculose ?

L’État Centrafricain ne serait-il pas à reconstruire, dans l’intérêt bien compris du citoyen démuni, livré à toutes les damnations alors que les acteurs politiques se partagent des enveloppes cumulées à plusieurs milliards de francs CFA pour eux-mêmes, aux prétendus motifs de dialogue et/ou de négocier la paix ?

Que Ngakola sauve ces prisonniers malades de la tuberculose et/ou du Sida, dans l’ignorance totale de leurs autorités et organisations de la société civile, qui leur seraient officiellement dédiés.

Courage alors à ceux d’entre eux qui vont mourir…

Henri Grothe, Ngaragba Territoire, 28 octobre 2023.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0sLYKd75WjLHLf5uEgNF5wMWDfySijg4 VKNoFb8bSXyCejJA2nmLCazsNYCMhntNpl&id=100002649466235&sfnsn=scwspwa

 

EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE AUTORITÉS ET PARTENAIRES INTERNATIONAUX S’ENGAGENT A VENIR A BOUT DE LA PANDEMIE VIH /SIDA D’ICI L’HORIZON 2030.

Faisant de la lutte contre la pandémie du VIH et le SIDA l’une des priorités dans les 10 domaines d’impulsions présidentielles, le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a présidé dans la matinée du 26 avril 2023, la réunion de validation du Plan Stratégique de Lutte Contre le VIH et le SIDA en République centrafricaine.

Cette réunion s’est tenue dans la Salle de Cinéma du Palais de la Renaissance en présence des Représentants du système des Nations-Unies et de quelques diplomates accrédités en République Centrafricaine.

L’objectif de cette réunion est de procéder à la validation du Plan Stratégique National de Lutte contre le VIH/SIDA.

A l’issue de cette réunion, les autorités et les partenaires techniques et financiers de la République Centrafricaine tels que l’ONU SIDA, UNICEF, HCR, ONU FEMME, FAO, OIM ont formulé tour à tour des recommandations pour venir à bout de cette pandémie: il s’agit de:

– Mettre l’accent sur la décentralisation, la multisectorialité et l’intégration des services de manière effective pour la mise en œuvre du nouveau plan ;

– Développer des actions pour les activités en matière du dépistage dans l’atteinte des 1er 95 ;

– Renforcer l’approche communautaire dans la lutte contre le VIH ;

– Faire une cartographie des ressources pour faciliter les interventions ;

– Mettre à échelle la prévention de la transmission de la mère à l’enfant dans toutes les Formations sanitaires ;

– Coordonner et créer les conditions du développement rural en incluant les Personnes Vivant avec le VIH ;

– Promouvoir la lutte contre le VIH et le Sida lié à la mobilité des personnes en mettant un accent sur les transporteurs et ceux qui travaillent dans les zones minières ;

– Orienter la réponse au VIH et le Sida en tenant compte des Violences Basées sur le Genre ;

– Continuer à appuyer la lutte contre le VIH et le Sida en direction des zones à accès difficile.

Le Président TOUADERA a réaffirmé au terme de cette réunion au micro des journalistes l’engagement du gouvernement par l’entremise du Comité National de Lutte Contre le SIDA(CNLS) avec le concours des partenaires à mener à terme la lutte contre le fléau du VIH/SIDA. Il a exhorté les populations centrafricaines à aller se faire dépister afin de connaitre leur statut sérologique. Car, dit-il, seul la connaissance de son statut sérologique permet de bénéficier de la gratuité des antirétroviraux qui conduiront aux PVVIH de parvenir à la charge virale supprimée.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0tRfTT1g9VMZbaQZ89ZhQNbRw2KxWH 14p4wiPftvjnJdwssfdf3oSDeeMR4W84e29l&id=100068314766662&sfnsn=scwspwa

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici