Centrafrique : encore une vague d’arrestations au ministère des affaires étrangères sur instructions du général Wanzet….

0
774

Un jour seulement après avoir fait emprisonner dans les geôles de la prison de la SRI trois leaders syndicaux du ministère des affaires étrangères dont le tort est d’avoir voulu défendre les revendications du personnel, c’est au tour d’autres fonctionnaires de ce département de prestige d’être embarqués ce matin du mardi 10 mars 2020 « manu militari » par des gendarmes sur instructions du ministre de la sécurité publique, en charge de l’intérieur, le général Wanzet – Linguissara.

En effet, comme il a été prévu dans leur communiqué que nous avons eu l’honneur et le devoir de publier le lundi 9 mars 2020, une grève illimitée a été observée très tôt ce matin, et ce, jusqu’à la libération de leurs collègues arrêtés. C’est ainsi que des piquets de grève ont été mis en place, l’accès aux différents services et bureaux interdit et l’entrée principale du ministère des affaires étrangères barricadée.

Or, dans l’agenda des activités du ministre Sylvie Baïpo Témon était régulièrement inscrite à l’ordre du jour une rencontre avec quatre diplomates. Arrivés à l’heure indiquée, ceux – ci  ont été empêchés, par les piquets de grève composés majoritairement de femmes, de pénétrer dans l’enceinte du ministère. Après une longue attente de 30 minutes et d’impatience, suite à un appel du ministre Baïpo, débarqua le ministre de la sécurité Wanzet avec une cohorte d’éléments de sa garde rapprochée. Aussitôt descendu du véhicule, aussitôt celui – ci leur ordonna de faire ouvrir le portail. Refus catégorique des femmes qui non seulement ont eu le courage de venir vers lui, mais surtout de lui demander de vives voix  de faire libérer leurs leaders syndicaux arrêtés illégalement, injustement et arbitrairement la veille.

Face à cette farouche résistance, l’homme fort du régime de Bangui leva les pieds et repartit à son cabinet sis dans les locaux de la primature. Quelques minutes plus tard, fit alors irruption au ministère des affaires étrangères une colonne de véhicules de la gendarmerie, bondés d’hommes lourdement armés avec comme consigne deux objectifs à attendre :  faire enlever les barricades et procéder à une vague d’arrestations de tous ceux qui étaient là. Ce qui a été fait.

Aux dernières nouvelles, le mort d’ordre de grève se poursuit et les nouveaux prisonniers politiques du général Wanzet aux ordres du président Touadéra ont été conduits vers une destination inconnue.

Affaire à suivre….. !

 

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here