Centrafrique : »Elections locales »: Rugwabiza sur les traces de Mankeur Ndiaye pour des scrutins antidémocratiques au profit de l’Imposteur de Bangui

0
341
26 avr 2023

La MINUSCA poursuit son soutien aux institutions nationales pour les prochaines élections locales

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), a annoncé ce mercredi poursuivre son appui aux institutions nationales en vue de l’organisation des prochaines élections locales en RCA. Il s’agit du « renforcement de capacités des juges constitutionnels et d’autres acteurs impliqués dans les élections municipales », a indiqué Emmanuel Takolo, chargé de communication à la MINUSCA lors d’un point de presse enregistré et retransmis sur Guira FM

Deux activités organisées par le Cour constitutionnelle avec le soutien de la Mission ont lieu actuellement, d’abord un atelier de renforcement des capacités au profit des autorités judiciaires, gouvernement, institutions nationales et société civile, du 24 au 27 avril, qui sera suivi d’une retraite de la cour pour renforcer ses capacités en vue des élections locales, du 28 avril au 1er mai. Lors de l’ouverture de l’atelier, le représentant de la MINUSCA a indiqué que le processus connait des avancées et rappelé que la MINUSCA, dans le cadre de son mandat issu de la résolution 2659 (2022) du Conseil de sécurité, n’a pas hésité à s’associer à la Cour constitutionnelle, dans l’organisation de cette activité pour le bon déroulement des élections locales.  

La résolution 2659 prévoit l’aide de la Mission aux autorités centrafricaines à préparer et organiser des élections locales pacifiques en 2023, « en leur offrant ses bons offices, y compris en favorisant le dialogue entre tous les acteurs politiques, de façon inclusive, afin d’apaiser les tensions durant la période électorale, ainsi qu’en leur fournissant un appui en matière de sécurité et un soutien opérationnel, logistique et, le cas échéant, technique, en particulier de manière à faciliter l’accès aux zones reculées, et en coordonnant l’assistance électorale internationale avec le Programme des Nations Unies pour le développement ».

Sur un autre sujet, il est à noter que la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RCA et Cheffe de la MINUSCA, Valentine Rugwabiza, a procédé ce mercredi à la remise « d’un important lot d’équipements et matériels à la mairie de Bangui », dans le cadre du projet de réhabilitation de la décharge municipale de Kolongo. Le projet a été financé par la MINUSCA à hauteur de 1.692.330.676 francs CFA conformément à la politique environnementale de la Mission destinée à réduire son empreinte environnementale globale en RCA, notamment en mettant en œuvre une gestion des déchets respectueuse de l’environnement.

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Lieutenant-colonel Abdoul Aziz Ouédraogo, a fait savoir que la situation sécuritaire dans le pays a été un peu tendue dans la région Est, précisant que la Force a pris des mesures pour réduire les activités des groupes armés « notamment de déploiement de patrouilles robustes et la conduite de survols de surveillance dans les zones où agissent les éléments armés. La protection des civils reste la priorité des actions opérationnelles sur toute l’étendue du territoire, conformément à leur mandat ». Revenant en détails sur l’état sécuritaire des différentes régions, le porte-parole militaire a indiqué que « à l’ouest, les casques bleus du contingent tunisien continuent de dominer l’axe stratégique Mbaiki-Bossembélé, afin d’assurer la liberté de mouvement des populations civiles et la poursuite des activités socio-économiques », en plus des actions menées par les autres contingents de la Force ailleurs sur le territoire centrafricain.

Pour sa part, le porte-parole de la composante Police de la MINUSCA, l’Adjudant-chef Casimir Nagalo, a déclaré qu’UNPOL, en plus de la collaboration et l’appui aux Forces de sécurité intérieure (FSI), a pris part à plusieurs sessions de sensibilisation à Bangui et dans les préfectures. Dans la capitale, « les 22 et 24 avril, les équipes d’UNPOL et de l’Unité mixte d’intervention rapide et de répression des violences sexuelles faites aux femmes et aux enfants (UMIRR) ont effectué une sensibilisation de masse sur les violences basées sur le genre (VBG) au profit de 800 élèves de l’établissement Emile Ndjapou et du Lycée scientifique de AMA, à Bangui. Les élèves ont été sensibilisés sur les missions de l’UMIRR, les types de violences basées sur le genre, ceux en milieu scolaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici