Centrafrique : « Elections législatives » : que s’est – il passé dans la Kémo et la Nana – Gribizi ?

0
501

 

Tous les anciens députés de la Kémo et de la Nana – Gribizi, candidats à leur succession, n’auraient pas été reconduits. Leurs électeurs auraient préféré choisir de nouvelles figures. Mais quand on leur demande quelles sont les raisons de leur choix, ils balbutient et n’arrivent pas à trouver les mots justes pour expliquer leur décision. Selon des sources locales indépendantes, il nous est rapporté que pendant les campagnes les autorités locales, à savoir les sous – préfets, les maires, les chefs de groupes et les chefs de quartier, n’avaient pas de cesse de clamer aux différents candidats « Combien avez – vous apporté ? Les autres ont donné 200.000 mille FCFA » à tous ceux qui venaient vers eux.

De ce qui suit, manifestement, ce ne sont pas le programme et le projet de société des candidats qui intéressent les électeurs et déterminent leur choix. Ces sources ont affirmé et soutenu que les autorités locales sont embarquées dans la propagande de leurs choix. C’est ainsi que certains candidats pour le compte du pouvoir dans la circonscription de Mala seraient d’intelligence avec les groupes armés. Tout le monde sait, en effet, que la Candidate du MCU Marie – Laure Laconte a financé la CPC, en lui fournissant des moyens en carburants, lors de leur descente sur Bangui, le 13 janvier 2021. Sur la question des équipes locales des démembrements locaux de l’ANE, en sus de la non – maitrise de la technicité, ils ignorent qu’ils ne peuvent être membres des bureaux de  vote et en même temps membres de l’équipe de campagne d’un candidat.

Qu’en disent donc  tous les candidats, conformément aux dispositions des articles 54 et 73 du code électoral ? Qu’en dit la CC, au regard des dispositions de l’article 28 de la constitution ?

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here