Centrafrique : « Dossier du vol de 138 millions de Fcfa » : Me DENAMENA Sosthène, le complice de Flavien Mbata, reste en prison !

0
64

 

Selon des informations de sources proches des milieux judiciaires, rendues publiques dans notre article intitulé « Centrafrique : Qui a détruit des dossiers et subtilisé la somme de 138 millions de Fcfa dans le bureau du greffier en chef du TGI de Bangui ? », paru le 9 février 2021,  un cas de vol s’est produit dans la nuit de vendredi 5 au samedi 6 dans le bureau de Greffier en chef du tribunal de grande instance de Bangui où la somme de 138 millions de Fcfa a été emportée par les malfrats non encore identifiés. Pour nécessité impérieuse d’enquête, le greffier en chef, le nommé Dénamena Sosthène a été mis aux arrêts à la SRI.

De l’interrogatoire du suspect qui s’en est suivi, il a été révélé que ce dernier avait fait un transfert d’argent de la somme de 50 millions de Fcfa à l’ancien ministre de la justice, garde des sceaux, Flavien MBATA, malade et évacué sanitairement en France. Cette fracassante révélation a écarté d’office l’hypothèse selon laquelle ce sont les débiteurs des pensions alimentaires qui auraient saccagé le bureau du Greffier en chef. Si les enquêteurs pensaient à l’époque qu’il était important de solliciter l’expertise de monsieur GODOBE, spécialiste en maintenance des coffres-forts pour son avis sur ce qui s’est réellement passé, l’hypothèse la plus plausible était tout simplement celle d’une mise en scène d’un cambriolage pour couvrir les sommes versées au ministre qui était dans un besoin urgent d’argent pour faire face à ses frais d’hospitalisation et ne disposait d’aucune ressource pour les rembourser.

Il y a quelques jours, il nous a été rapporté que Me Dénamena Sosthène, en détention provisoire à la maison d’arrêt de Ngaragba suite au cas de vol perpétré dans son bureau, a saisi la Chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Bangui d’un appel en annulation de l’ordonnance du Doyen des juges d’instruction qui avait rejeté sa demande de mise en liberté provisoire.

Le mercredi 6 octobre 2021, la Chambre d’accusation a statué sur son dossier et a confirmé l’ordonnance du Doyen d’Instruction, rejetant ainsi à nouveau sa demande de mise en liberté provisoire. L’heure de l’impunité a sonné et la vérité éclatera lors de sa comparution devant la formation du jugement dans les mois à venir.

Affaire à suivre …. !!!!

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here