Centrafrique : Dilla et Ziguélé dans la ligne de mire de Touadéra et de la majorité présidentielle

0
611

Le député de Ngaoundaye 1, M. Bernard Dilla, 1er secrétaire du bureau de l’assemblée nationale et président de la commission d’enquête parlementaire relative à l’affaire de Bozoum, et le député de Bocaranga 3, M. Martin Ziguélé, président de la Commission Economie, Finances et Plan de l’assemblée nationale, président du MLPC et ci – devant ancien premier ministre, sont placés depuis le samedi 27 juillet 2019, suite à une grande réunion, dans la ligne de mire de la majorité présidentielle.

En cause justement, l’affaire d’octroi d’un permis minier à quatre (4) sociétés chinoises dont l’exploitation est à l’origine d’un désastre environnemental et écologique et de la pollution de l’eau avec comme corollaire une atteinte grave à la santé publique des populations riveraines et  dans laquelle se trouvent actuellement empêtrés jusqu’au cou et à la moelle épinière, certains élus de la nation, certains ministres de la République, et d’autres plus hauts responsables de l’exécutif.

Pour le président Touadéra, la majorité présidentielle et son  parti – Etat dénommé MCU, il ne fait plus aucun doute que  cette affaire n’est que l’œuvre d’une manipulation politico – politicienne savamment orchestrée par des hommes politiques, au premier rang desquels Martin Ziguélé et son homme de main, Bernard Dilla. Une accusation très bien embarrassante pour le leader du MLPC qui continue de soutenir à cor et à cri l’Accord de Paix de Khartoum, qui a reconnu avoir signé une alliance politique avec le Candidat Indépendant Touadéra mais qui a oublié de mentionner, qu’à ce titre, son parti a cogéré la chose publique avec cette fameuse majorité présidentielle dont le responsable veut lui demander aujourd’hui des comptes coûte que coûte.

Affaire à suivre…..!

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here