Centrafrique : désastreuse et suicidaire communication du pouvoir de Bangui

0
577
1. Communication désastreuse de l’Exécutif. D’une part, on a un Chef d’État qui est muet comme une carpe au moment où Bangui est encerclé par des assaillants.
2. D’autre part, nous avons un Chef de Gouvernement qui se met en scène devant la télé nationale en train de sermonner soit-disant deux [vous avez bien lu « deux »] prisonniers de guerre (en réalités deux adolescents) du théâtre de guerre de Bossembélé. Maigre prise au vu des moyens colossaux déployés en termes d’effectifs de soutien opérationnel de la MINUSCA, des mercenaires russo-rwandais. Preuve qu’ils perdent pied sur le terrain.
3. Du côté des Ministres du Gouvernement (Défense, Sécurité et Communication) c’est le choix des insultes, des invectives tout azimut dans leurs prises de paroles.
4. Les partisans du régime quant à eux se distinguent par la fabrication industrielle de Fake News diffusées à large échelle sur les réseaux sociaux.
5. On parle de reprise de telle ou telle ville par les mercenaires russo-rwandais, mais on oublie de préciser que l’objectif de la CPC, tel que formulé dans leur communiqué de presse n°2, c’est de fondre sur Bangui et non de s’attarder dans des combats en province. Donc la vraie question c’est de savoir si les mercenaires au service du régime de TOUADÉRA arrivent à stopper oui ou non la progression de la CPC.
6. Si la réponse à cette question est négative dans ce cas les gesticulations médiatiques des tenants du régime est inutile voire contre-productive.
7. Et si la stratégie de communication du régime continue dans cette voie, cela signifie que la chute de trois verrous que sont Mbaïki, Bossembélé et Damara pourraient être une catastrophe totale. Celui qui a élaboré cette stratégie de communication s’est complètement planter. Et les Centrafricains s’en rendront très vite compte.
Fari Tahéruka SHABAZZ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here