Centrafrique : des voix appellent à la réhabilitation du lycée B. Boganda de Bangui

0
119

L’image globale du lycée Barthelemy Boganda laisse à désirer. Les infrastructures de cet établissement scientifique sont de plus en plus vétustes. Les murs des bâtiments sont fissurés et des tables-bancs cassés.

Dans la clôture en briques cuites du lycée Barthelemy Boganda, la couleur bleu-blanc de certains bâtiments de l’établissement donne envie de visiter les salles de classe. Malheureusement, le constat est amer. Des matières fécales et urine dégagent une odeur nauséabonde.

Dans toutes les salles de classe visitées, le constat est le même. Des portes et fenêtres sont enlevées, les murs et plafonds sont délabrés. Des tables-bancs et tableaux sont cassés et des toiles d’araignées sont un peu partout. Il n’y a pas une seule latrine en bon état dans l’enceinte de cet établissement qui accueille plus de 12 mille élèves. C’est dans ce cadre que les élèvent ont démarré l’année académique 2023-2024.

« Il y a des salles de classe qui ne sont pas encore arrangées. Moins encore, elles ne sont pas dotées des tables-bancs…. Les salles de classe sont encore sales. Nous demandons au gouvernement de nous aider à réparer les tables-bancs endommagés. Si possible à arranger les salles de classe et à peindre les murs », ont lâché Bachir et Franck, élèves au lycée Barthélemy Boganda.

-Lire aussi : Centrafrique : le lycée de Miskine à Bangui manque d’entretien

Dans une interview accordée à Radio Ndeke Luka la semaine dernière, l’observateur socio-politique Christian Aimé Ndota a interpellé les autorités éducatives sur le mauvais état du lycée Barthelemy Boganda.

« La situation est catastrophique »

« Je suis allé dans les toilettes et dans les salles de classe. J’étais sidéré, déplore Christian Aimé Ndota. Le terme est peut-être faible. La situation est catastrophique dans les différents établissements », s’est révolté cet observateur socio-politique.

En réponse à cette alerte, le ministre de l’Education nationale, Aboubakar Moukadas Nouré, a demandé aux responsables des lycées de prendre leurs responsabilités. « Le problème d’assainissement, de gestion des établissements relève de la compétence des responsables qui sont nommés », a-t-il rappelé.

Devant la vétusté des bâtiments et le manque de matériels didactiques, la Fondation BGFI Bank a construit et remis, au lancement de la rentrée scolaire, deux laboratoires de physique et de biologie à cet établissement scientifique.

Le lycée Barthélemy Boganda de Bangui a été créé en 1954. Mais beaucoup d’efforts restent à fournir pour mettre les élèves dans de bonnes conditions d’études.

RNL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici