Centrafrique : Des regroupements des groupes armés de la CPC se font à Bambouti dans le Haut-Mbomou

0
135

Centrafrique : Des regroupements des groupes armés de la CPC se font à Bambouti dans le Haut-Mbomou

BAMBOUTI, le 14 Décembre 2022(RJDH)—-Des éléments de l’UPC se regroupent massivement à Bambouti dans le Haut-Mbomou. Il s’agit des éléments appartenant à la Coalition des  Patriotes pour le Changement CPC qui ont abandonné le processus du désarmement lancé dans les villes de ZEMIO et Mboki. Il est difficile d’avoir des précisons sur les raisons de ce regroupement et de cette présence massive ; mais le député de la ville Jean Bernard Gbissigui parle d’une éventuelle attaque de la ville de OBO qui se prépare dans l’objectif de mettre le cap sur Bangui.

Ces rébelles ont visé la ville de Bambouti au Sud-est du pays depuis quelques jours et projetent d’attaquer la ville d’Obo et avancer sur Bangui confie le député de la circonscription de Bambouti Jean Bernard Gbissigui joint au téléphone par le RJDH.

« Ils menacent d’attaquer Bambouti puisqu’il n’y a pas une force en présence pour s’opposer aux menaces qui sont réelles en ce moment. Je vous informe que même les fonctionnaires et cadres de l’Etat ne sont pas présents dans la ville et ce qui crée un climat d’insécurité et la peur au sein des communautés »

L’élu de la nation subodore  une réaction de ces rebelles et appelle le gouvernement à anticiper par le déploiement  des forces armées centrafricaines afin de garantir la sécurité des concitoyens qui semblent abandonnés.

Un processus du DDRR a été lancé à Zemio et Mboki en vue de désarmer ces groupes armés proches de la Coalition des patriotes pour le changement(CPC), en dépit de ce processus, ces derniers ont abandonné pour reprendre le maquis.

La situation sécuritaire est toujours critique à Bambouti c’est depuis 2019 que la ville est assiégée par ces combattants de l’UPC, car la ville est située à 1322km de la capitale Bangui et partage sa frontière avec le Soudan du sud.

Jocelyne Nadège Kokada

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here