Centrafrique : des corps sans vie retrouvés entre Landja et Ouango – Sao ce vendredi 19 mai 2023….

0
177

 

CENTRAFRIQUE TUERIE DE MASSE
DES CORPS SANS VIE RETROUVÉS ENTRE LANDJA ET OUANGO-SAO, CE JOUR, VENDREDI 19 MAI 2023.

Qui se souvient encore de cette photo d’illustration représentant Cardinal Dieudonné NZAPALAINGA, au bord de l’Oubangui charriant un corps sans vie d’un citoyen Centrafricain retrouvé là, au bord du fleuve majestueux par d’autres Centrafricains y exerçant différentes activités de « Cherchez à manger »?

Cette question pour souligner et rappeler, en même temps que la vie humaine ne vaut absolument rien, aux yeux de certaines de nos autorités sécuritaires dont on accuse d’être à l’origine de récents crimes de masse.

Selon nos premiers éléments d’enquêtes locales, entre LANDJA et BANGUI, bien avant l’aube, des pickups banalisés mais soupçonnés appartenir aux Forces de Sécurité Intérieures ont traversé Ouango-Bangui, 7è arrondissement de Bangui, pour atteindre LANDJA d’où, en dehors de tout village, descendant dans le fleuve, des hommes non-identifiés ont débarrassé les véhicules de leurs chargements humains inertes. Ces corps ont été balancés dans ce fleuve, de manière à ce qu’ils soient entraînés au loin par la force des courants fluviaux, d’abord vers le milieu du cours d’eau.

Si les rares témoins, que sont les pêcheurs et de très rares villageois alertés par ces mouvements inhabituels doivent être protégés absolument pour ne pas qu’ils disparaissent de même subitement, il ne demeure pas moins qu’informés, des « personnalités de Ouango » ont pris sur eux de relayer à certaines autorités sécuritaires ces éléments d’information pour recoupements et actions. Aucune réactions urgentes et vigoureuses ne furent entreprises, si bien qu’une fois l’affaire éclatée, depuis la mi-journée, aucune enquête sérieuse n’est lancée et pour cause …

Depuis ce matin, parallèlement, à la découverte d’une dizaine de corps repêchés par des pêcheurs ou flottant sur l’Oubangui, entre LANDJA et OUANGO-SAO, des langues se délient aux niveaux de l’OCRB (Police nationale) et de la SERD (Gendarmerie nationale) pour déplorer la curieuse disparition d’une vingtaine de « musulmans », en garde-à-vue prolongée, pour la plupart, dans leurs geôles.

Des témoignages recueillis auprès des pêcheurs, qui ont pu contribuer malgré à récupérer et ramener ces corps repêchés vers les différentes berges, un rapide examen des visages confirmerait que la plupart des faciès serait Mbénguè (typé Bornou, musulman). Ce qui serait à lier aux témoignages des disparitions constatées hier nuit tant à l’OCRB qu’à la SERD.

Que vont nous dire, Bienvenu Zokoue et LandryDépôt, respectivement DG de la Police Centrafricaine et de la Gendarmerie nationale ?

Va-t-on encore nous rétorquer que tout ceci ne sortirait que de notre imagination ?

À suivre…

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici